La Terre n’est pas une planète tout à fait comme les autres. Si elle n’est sans doute pas la seule à abriter la vie dans notre système, elle détient tout de même la palme en matière d’écosystème avec des centaines d’espèces végétales et animales.

Oui, la Terre est une planète vraiment formidable, une planète qui recèle aussi de nombreux endroits étranges ou mystérieux.

Et si vous en doutez, alors voici 4 endroits pas tout à fait comme les autres.

Les cercles de fée de Namibie

Les cercles de fée de Namibie, une énigme géologique
Les cercles de fée de Namibie, une énigme géologique

Si vous vous rendez dans le nord ouest du territoire australien, ou même dans les prairies sèches du sud-ouest de l’Afrique australe comme la Namibie, alors vous finirez par tomber sur des formations mystérieuses ressemblant à de petits cercles.

Ces formations portent un nom, les cercles de Namibie, et elles intiguent les géologues depuis longtemps en raison de leur régularité.

De nombreuses théories ont été formulées pour tenter d’expliquer leur existence, des théories liées tour à tour à des pluies de météorites, des remontées de gaz, des substances toxiques ou même encore la radioactivité.

Plus tôt dans l’année, des chercheurs ont mené une étude poussée qui s’est conclue par le fait que les cercles de fée étaient probablement les produits d’une ingénierie de l’écosystème. Autrement dit, ils seraient provoqués par la végétation. Ces conclusions doivent cependant être prises avec prudence.

A lire aussi : Mais d’où viennent les cercles de fée de Namibie ?

La forêt albinos de Californie

Crédits Pixabay

La Californie est surtout réputée pour ses grandes plages et ses villes baignées par le soleil, ou même par ses spots de surf, mais il existe aussi un endroit un peu moins connu et pourtant fascinant : la forêt albinos.

Cette forêt se compose de centaines de séquoias dépourvus de chlorophylle, des séquoias qui arrivent pourtant à vivre pendant des années dans cet état et qui peuvent même atteindre les 30 mètres de haut.

Un certain Zane Moore s’est longuement penché sur cette forêt et il a fini par découvrir la présence de métaux lourds dans son sol. Des métaux qui empoisonnerait les arbres de la forêt et qui les empêcherait ainsi de bénéficier de la chlorophyle. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces arbres joueraient un rôle important dans l’écosystème local.

A lire aussi : La forêt albinos de Californie, une énigme qui persiste

Le cratère de Batagaika

Le Cratère de Batagaïka - crédits Google Maps
Le Cratère de Batagaïka – crédits Google Maps

On change de région et on part cette fois en Russie, et plus précisément en Sibérie, à proximité du bassin de la rivière Yana.

C’est en effet là-bas que ce trouve le Cratère de Batagaika, une immense dépression géologique qui coupe la forêt et qui donne l’impression que la Terre elle-même a été éventrée.

La dépression s’étend en effet sur un kilomètre et elle est creusée sur plus de 85 mètres. Pire encore, le cratère s’étend de plus en plus, à mesure que passe le temps.

Mais au-delà du danger qu’il représente pour les gens vivant sur place, le cratère de Batagaika est aussi une véritable chance d’en apprendre plus sur le passé géologique de notre planète. De nombreux chercheurs ont ainsi fait le déplacement sur place pour étudier les lieux.

A lire aussi : Le cratère de Batagaika ou la porte des enfers de Sibérie

Le champ hydrothermal de Dallol en Ethiopie

Crédits Puri López-García

C’est en Ethiopie que se trouve l’un des trésors de notre planète, et plus précisément le site hydrothermal de Dallol.

Situé à moins de 136 mètres en dessous du niveau de la mer, le champ en question abrite des eaux brûlantes et saturées en sel, des eaux extrêmement acides. Mais il y a pire, car il faut également compter avec des geysers brûlants et des fumerolles irritantes, sans oublier des lacs d’acide.

En dépit de sa dangerosité, le champ hydrothermal de Dallol est l’un des endroits les plus étranges de notre planète. Et le plus fou, c’est que les chercheurs ont découvert ces dernières années des bactéries primitives sur place, une preuve que la vie peut se former même dans les conditions les plus hostiles.

A lire aussi : L’énigme du champ hydrothermal de Dallol en Ethiopie


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)