Tech

  • Accueil
  • Tech
  • Avec Poly, Google creuse une nouvelle tombe dans son cimetière de services abandonnés

C’est fini pour Poly. Google fermera son service l’été prochain. Ajoutant ainsi une nouvelle pierre tombale dans son cimetière de produits et services délaissés.

Un nouveau service de Google vient de sortir et il vous plaît bien ? Méfiance : il pourrait bien fermer dans quelques années ! C’est ce que les internautes qui appréciaient Poly constatent en ce moment à leurs dépens. En effet, la firme de Mountain View a décidé de fermer cette plateforme le 30 juin 2021, comme l’ont repéré des usagers de Reddit le 3 décembre 2020. Et dès le 30 avril 2021, il ne sera plus possible de s’en servir.

Sauf si vous évoluez dans le domaine de la 3D et de la réalité virtuelle, il n’est pas sûr que vous connaissiez Poly. Lancée en 2017, cette plateforme est une bibliothèque dans laquelle figurent des milliers d’objets en trois dimensions, qu’il est possible de récupérer, remixer et intégrer dans un environnement virtuel. À l’époque, la réalité virtuelle était très en vogue. Aujourd’hui, beaucoup moins.

Si la disparition de Poly vous concerne, vous pouvez passer par l’outil Takeout de Google qui vous permet de rapatrier vos données avant la date fatidique. L’envoi de nouveaux modèles 3D ne sera plus possible après le 30 avril 2021. Le site ne sera plus non plus accessible et les API correspondantes ne répondront plus. Le téléchargement de vos contenus sur votre PC sera possible jusqu’au 30 juin 2021.

Quelques modèles 3D que l’on pouvait trouver sur Poly.

Une tombe de plus dans le cimetière de Google

Bien que Google a toute liberté pour décider du sort de ses produits et ses services, les fermetures régulières annoncées par la firme de Mountain View au fil des ans ont fini par avoir pour effet inattendu de remettre en question la fiabilité de la marque à long terme. Comment avoir la certitude que le dernier projet annoncé par le groupe sera suivi dans la durée et ne connaîtra pas un arrêt brutal très tôt ?

En 2019, Google a par exemple mis un terme au Chromecast audio, à Google+, à Allo, à Goo.gl, à Inbox, à YouTube Gaming, à Trips, à Daydream et à Google Cloud Print. Et il ne s’agit-là que d’un petit échantillon des produits et services qui peuplent le cimetière de l’écosystème du géant du net. Il existe même des sites dédiés, comme Google Cemetery ou Google Graveyard. C’est dire l’ampleur du souci.

Ce problème épargne bien sûr les projets majeurs comme Gmail, YouTube ou Android, qui ne risquent rien. Mais cela est de nature à abîmer l’image de marque de la société, car chaque nouveau service ou produit est de fait marqué du sceau de l’incertitude. Et cela peut faire effet de repoussoir, qui nuira à leur succès. « Le support produit de Google est devenu une plaisanterie », pestait d’ailleurs Ars Technica en 2019.

La suite en vidéo

La rédaction vous recommande

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)