Une partie des émeutiers qui ont pris d’assaut le Capitole à Washington le 6 janvier dernier utilisaient l’application Parler. Si le réseau social a disparu, ce n’est pas le cas de ses données qui ont servi à établir une carte de l’événement.

Le 6 janvier, des milliers de partisans de Donald Trump ont envahi le Capitole alors que les représentants et les sénateurs américains procédaient à la confirmation du vote de l’élection présidentielle. Cet envahissement, du jamais vu dans l’histoire de la démocratie américaine depuis deux siècles, a été en partie coordonné avec l’aide de l’application Parler.

Une archive très utile pour la police

Depuis l’événement, l’application a été supprimée de l’App Store d’Apple et du Play Store de Google, tandis qu’Amazon a coupé les serveurs et donc, l’hébergement des conversations qui se tenaient dans le réseau social. D’ailleurs, les créateurs de Parler ont admis que leur service ne reviendra pas avant un bon moment, s’ils parviennent à trouver un hébergeur.

Si Parler veut revenir dans la course, il faudra que l’application rehausse son niveau de sécurité. Une archive des données des utilisateurs s’est en effet retrouvée dans la nature : elle a permis à Patr10tic de créer une carte interactive qui affiche le nombre et la position des utilisateurs de Parler ce 6 janvier devant le Capitole grâce aux informations GPS stockées dans l’archive. Mieux, ces données de localisation s’accompagnent des vidéos réalisées par les émeutiers.

Ce projet montre que beaucoup d’utilisateurs de Parler étaient sur place durant l’émeute. Il confirme aussi qu’ils sont dans leur vaste majorité des partisans de Donald Trump et des membres de l’ultradroite américaine au vu des vidéos associées aux informations GPS. Cette carte pourrait aussi servir aux forces de l’ordre pour identifier les manifestants et les arrêter. Mais il est probable que le FBI soit déjà en possession de l’archive de Parler.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)