La découverte de la variante du Coronavirus au Royaume-Uni a fait l’effet d’une bombe dans le monde entier. Alors que l’on croyait que l’arrivée des vaccins contre la Covid-19 allait marquer la fin de cette pandémie mondiale, il semble que l’on ne soit pas au bout de nos peines. Il y a quelques semaines, les autorités sanitaires ont annoncé qu’une nouvelle souche avait également été détectée en Afrique du Sud.

L’apparition de ces nouvelles variantes est très préoccupante. Elles seraient en effet plus contagieuses que le virus original. Suite à ces annonces, les laboratoires pharmaceutiques qui travaillent sur les vaccins du Coronavirus ont commencé à mener des recherches pour savoir si leur remède était efficace contre ces nouvelles variantes. Aujourd’hui, une lumière d’espoir nous vient du laboratoire Pfizer.

Photo d’Angelo Esslinger – Pixabay.com

Une récente étude a révélé que le vaccin de Pfizer est efficace contre les variantes du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud.

Une expérience qui a fait ses preuves

Cette étude a été réalisée par des chercheurs du laboratoire Pfizer et de l’Université du Texas Medical Branch, à Galveston (Etats-Unis). Ils se sont fixés pour objectif de vérifier l’efficacité du vaccin de Pfizer sur les nouvelles variantes 501.V2 et B.1.1.1, découvertes respectivement en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. Pour ce faire, ils ont créé une version du Coronavirus qui comporte une mutation baptisée N501Y.

Cette mutation est présente sur la protéine Spike des deux nouvelles variantes et augmente la capacité du virus à s’attacher aux cellules humaines. Pour savoir comment elle agit sur les vaccins, les chercheurs ont comparé comment un virus avec cette nouvelle mutation se comporte par rapport à un virus qui n’a pas muté. Ils ont alors testé si les virus étaient neutralisés dans des échantillons de sang prélevés sur 20 personnes qui ont reçu une injection du vaccin de Pfizer et de BioNTech.

A lire aussi : Covid-19, un nouveau vaccin pour des furets

Le vaccin neutralise les nouvelles variantes

Etant donné que ces personnes ont déjà été vaccinées, leur échantillon sanguin contient des molécules qui peuvent combattre le virus. Cela inclut notamment les anticorps neutralisants qui empêchent la pénétration du Coronavirus dans les cellules. Les résultats de cette étude sont plutôt encourageants.

Les chercheurs ont écrit qu’il « n’y avait pas de réduction dans l’activité de neutralisation contre le virus qui transporte la nouvelle mutation. » Néanmoins, ils ont souligné que cette étude présentait quelques limites. Selon eux, ils n’ont pas pu tester une variante qui inclut toutes les mutations trouvées sur les protéines Spike des souches issues du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud.

A lire aussi : Attention aux faux vaccins anti Covid-19 vendus sur le dark net

Des études allant dans ce sens devraient être menées dans les semaines à venir.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)