Société

  • Accueil
  • Société
  • Covid-19 : pourquoi l’Ordre des médecins porte plainte contre Didier Raoult et 5 autres docteurs

Le Conseil national de l’ordre des médecins a porté plainte contre six médecins, dont Didier Raoult, pour des propos tenus à propos de la pandémie de Covid-19. Le professeur marseillais a répondu en portant plainte contre le président du Conseil pour harcèlement.

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a porté plainte contre six médecins, a annoncé le 21 décembre l’agence de presse spécialisée dans la santé APMNews, pour des « des propos tenus dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 ». Une telle information pourrait paraître anodine, mais voilà : parmi les six médecins, on retrouve le professeur Christian Perronne, une des stars du film complotiste Hold Up, et le très médiatique professeur Didier Raoult.

Cette décision a été prise par le Conseil le 10 et 11 décembre, qui a choisi de « saisir les chambres disciplinaires de première instance (CDPI) de plaintes ou de s’associer à une plainte en cours à l’égard des 6 médecins », explique la dépêche d’APMNews. Contacté par Numerama, le Cnom a confirmé les informations publiées par l’agence de presse, mais n’a pas souhaité commenter. Depuis l’annonce de la plainte du Conseil contre lui, Didier Raoult a annoncé qu’il portait à son tour plainte pour harcèlement contre le président du Cnom.

Vidéos complotistes et hydroxychloroquine

La dépêche note « qu’aucune précision ne peut être fournie à ce stade sur les reproches exacts formulés à l’encontre des différents praticiens », à cause des procédures en cours. Cependant, le Conseil de l’ordre s’était déjà exprimé sur plusieurs cas, notamment sur l’hydroxychloroquine et sur Didier Raoult, qui a déclenché une « polémique internationale ». Le Cnom estime que cette controverse est en partie due aux propos du professeur, qui a préconisé et vanté son traitement à base d’hydroxychloroquine dans de nombreuses interventions télévisées et dans une vidéo publiée sur YouTube.  Les travaux sur la chloroquine étaient pourtant « très préliminaires », juge le Cnom. Le conseil a choisi de se joindre à une plainte déjà engagée par le conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, apprend-on dans la dépêche.

La plainte contre le Pr. Christian Perronne vise spécifiquement des propos qu’il a tenus lors d’une interview à Sud Radio le 15 octobre 2020, détaille la dépêche. En effet, il a lors de cet entretien « laissé entendre que les médecins généralistes et les établissements étaient incités financièrement à signaler des cas positifs au Covid-19 ». Le professeur avait également été longuement interviewé dans le film complotiste Hold Up, dans lequel il soutenait le traitement à la chloroquine de Didier Raoult. « D’autres dossiers visant des médecins sont en cours dans le cadre de la diffusion du « documentaire » Hold Up, accusé de relayer de fausses informations sur l’épidémie », ajoute APMNews. Christian Perronne, qui était jusqu’à peu chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, a été démis de ses fonctions le 17 décembre par le chef de l’AP-HP, Martin Hirsch, pour avoir «  tenu des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce ».

Les quatre autres personnes contre lesquels le Cnom a porté plainte sont le Pr. Joyeux, le Dr. Delépine, le Dr. Zeller, et le Dr. Rezeau-Frantz. Henri Joyeux est une figure très connue de la mouvance anti-vaccins. Déjà radié en 2016 de l’ordre des médecins, avant que la décision ne soit renversée deux ans plus tard, Henri Joyeux a également mené un essai clinique illégal sur des malades d’Alzheimer et de Parkinson. La plainte du Cnom concerne tout particulièrement une vidéo publiée au mois de mai, et dans laquelle il «  expliquait pourquoi il ne fallait ‘pas avoir peurdu Sars-CoV-2 en faisant notamment la promotion du ‘traitement’du Pr Raoult associant l’hydroxychloroquine et l’azithromycine », précise APMNews.

Hydroxychloroquine : image d’illustration // Source : Lucie Benoit / Numerama

Le Dr. Delépine est poursuivie pour s’être exprimée à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux en « minimisant la gravité de l’épidémie, niant l’existence de la deuxième vague, avec une hostilité affirmée pour le port du masque ». Le Dr. Zeller s’était « exprimé dans les médias en faveur de la prescription de l’azithromycine pour soigner les patients atteints du Covid-19, tandis que le Dr Rezeau-Frantz avait prescrit des antihistaminiques pour traiter certains de ses patients », explique la dépêche.

Le professeur Raoult porte plainte pour harcèlement

Après avoir pris connaissance de la plainte du Cnom contre lui, Didier Raoult a à son tour déposé plainte, dévoilait le journal Capital le 22 décembre. Le professeur a porté plainte pour harcèlement contre le président du Cnom, Patrick Bouet, auprès du Parquet de Paris. L’avocat de Didier Raoult, Me Fabrice Di Vizio, critique très fortement la double plainte contre son client (celle initiée au niveau départemental, et celle au niveau national), et laisse entendre dans un communiqué de presse, consulté par Capital, qu’il pourrait « s’agir d’une intimidation pour entraver la liberté d’expression d’un universitaire ».

Avant cela, Didier Raoult avait déjà lui-même engagé plusieurs actions contre l’Ordre des médecins. Il avait notamment porté plainte fin novembre contre le vice-président du conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, le Dr Guillaume Gorincour, en l’accusant d’avoir « diffusé des messages le dénigrant sur le réseau social Twitter », explique APMNews. Il a également porté plainte pour diffamation contre Jean-Paul Stahl, l’ancien président de la Société de pathologie infectieuse de langue française , mais également contre le directeur de l’AP-HP, Martin Hirsch, pour « dénonciations calomnieuses ».

La suite en vidéo

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)