Le vaccin d’AstraZeneca est actuellement l’un des vaccins utilisés pour lutter contre la propagation de la Covid-19. Cependant, la crainte de l’apparition d’éventuels effets secondaires a poussé plusieurs pays européens à interrompre son déploiement auprès de leur population.

Selon les agences de régulation de ces pays, le vaccin d’AstraZeneca aurait engendré des cas de thrombose du sinus veineux, une formation de caillot sanguin dans le cerveau, chez des personnes qui ont été vaccinées. En Allemagne, un total de sept personnes sur les 1,6 millions d’individus vaccinés âgés de 20 à 55 ans ont présenté cet effet indésirable.

Crédits Pixabay

Une analyse effectuée par Gideon Meyerowitz-Katz, épidémiologiste travaillant sur les maladies chroniques à Sydney, en Australie, montre que les risques de développement d’une thrombose avec le vaccin de AZ demeurent malgré tout très bas.

Essai clinique et effets secondaires

Selon les explications de Meyerowitz-Katz, au cours d’un essai clinique, lorsqu’un effet secondaire apparait seulement chez une personne sur 200 000 ayant reçu le vaccin, il faudrait effectuer l’essai clinique sur des millions de personnes pour pouvoir le mettre en évidence avec les chiffres.

Même si l’effet indésirable semble assez rare en se produisant chez une personne sur 200 000 uniquement, pour 80 millions de personnes vaccinées par exemple, le cas pourrait apparaitre des dizaines de fois. Or, dans les démarches de lutte contre la pandémie, le but de la plupart des pays d’Europe est de vacciner le plus de monde possible dans les plus bref délais. Les pays ont mis en place des systèmes de surveillance afin de déterminer les signes de risque dans l’énorme groupe qui a reçu le vaccin, après que celui-ci ait obtenu une homologation pour le grand public.

Pour le cas du vaccin de AZ, plusieurs pays ont ainsi remarqué dans leurs données de surveillance un « risque accru très faible mais potentiellement significatif » de développement de caillot sanguin, c’est ce qui aurait entrainé l’arrêt du déploiement.

A lire aussi : Moderna va commencer à tester son vaccin chez les enfants et les bébés

Quels sont les risques ?

Parmi les pays qui ont décidé d’interrompre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, on peut compter entre autres l’Allemagne, l’Espagne et la Norvège.

D’après l’agence allemande de santé publique, les sept personnes qui ont présenté des cas de caillot sanguin étaient plutôt jeunes (entre 20 et 55 ans), ce qui est assez inquiétant. Cependant, d’après l’analyse de Meyerowitz-Katz, cela correspond à un taux de 0,00044 % seulement. Le taux de risque pour les personnes vaccinées avec le produit d’AZ a ainsi augmenté de 0,00038 %.

Selon l’épidémiologiste, cette augmentation ne serait pas aussi élevée que l’on pourrait le croire. En comparaison, le nombre de décès à la Covid-19 chez les jeunes de 20 ans est d’environ une personne sur 16 000 infections, un chiffre inférieur à celui des personnes âgées. Cela signifie que le risque de décès chez les jeunes de 20 ans serait 15 fois plus élevé que le risque d’avoir des caillots sanguins. 

D’autre part, l’épidémiologiste pense que le fait que le vaccin provoque réellement l’apparition de caillots sanguins serait plutôt improbable. Bien que les données de l’Allemagne aient été obtenues auprès de 1,6 million de personnes, dans les autres pays où le vaccin a également été déployé, aucune augmentation significative du risque n’a été enregistrée. Par exemple au Royaume-Uni, plus de 10 millions de doses ont été utilisées mais seulement trois cas de caillot post-vaccin ont été rapportés d’après les rapports de la MHRA.

Meyerowitz-Katz  a déclaré dans son analyse qu’en combinant les chiffres de l’Allemagne avec ceux du Royaume-Uni, il n’y a soudainement plus de risque accru de caillots sanguins. Il a ajouté qu’à l’échelle de la population, les risques de thrombose peuvent paraitre importants mais ils restent tout de même minimes au niveau individuel.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)