La guerre qui se joue actuellement entre la Russie et l’Ukraine touche une bonne partie du monde international, mais aussi les cryptomonnaies, déjà fortement impactées.

L’invasion russe n’impacte pas que l’Ukraine. Depuis déjà plusieurs jours, c’est le monde entier qui vit suspendu à l‘hypothèse d’une troisième guerre mondiale opposant le Kremlin et les forces armées de l’OTAN. Une guerre qui, pour la première fois de l’Histoire, se joue aussi sur le front virtuel. Après avoir multiplié les cyberattaques contre l’Ukraine, la Russie doit désormais faire face à de profondes représailles de la part de l’Europe et de quelques groupes privés comme les Anonymous ou Starlink, l’entreprise spatiale d’Elon Musk.

Des sanctions crypto pour la Russie

On se demandait il y a peu si la guerre russo-ukrainienne pouvait tuer le bitcoin. La cryptomonnaie la plus populaire du monde s’est retrouvée largement impactée après les premiers affrontements, et force est de constater que les choses ne risquent pas de s’améliorer. Au point que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, actuellement à la tête de la présidence tournante de l’Europe a annoncé ce mercredi : “Nous prendrons des dispositions sur les cryptomonnaies, qui ne doivent pas être utilisées pour contourner les sanctions financières décidées par l’Union européenne”.

Concrètement, l’Europe veut à tout prix éviter que la Russie ne contourne les sanctions financières prononcées par l’Europe en misant sur les cryptomonnaies pour redresser le Kremlin. Pour rappel, sept banques du pays ont déjà été exclues du système interbancaire Swift, rendant théoriquement impossibles les transferts à l’international. Du côté du G7, les conclusions sont les mêmes. Dans un communiqué officiel, le ministre allemand des Finances, Christian Lindner a indiqué : “Nous devrions également prendre des mesures pour empêcher les personnes et les institutions listées de se tourner vers des cryptomonnaies”.

Le bitcoin fait boum chez Poutine

Il faut dire que depuis l’officialisation des sanctions financières liées à l’invasion russe, le marché des cryptomonnaies, et tout particulièrement du bitcoin a été fortement perturbé. Après un effondrement des cours, les achats de devises alternatives en roubles (la monnaie russe) ont explosé, atteignant un niveau record, rapporte l’AFP. Une valeur refuge pour les oligarques russes, qui espèrent échapper aux sanctions internationales en misant sur une monnaie décentralisée, et en théorie anonyme et impossible à sanctionner.

Pour le moment, aucune mesure concrète n’a été prise par l’Europe. On peut cependant s’attendre à ce que l’UE ne demande aux plateformes crypto de limiter les connexions en provenance du Kremlin. Alors que le cours du rouble s’effondre depuis le blocage des actifs de la Banque centrale, le bitcoin s’impose comme l’une des seules alternatives encore viables pour les Russes… mais plus pour très longtemps.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)