Si vous avez connu les tous premiers iPhone, vous devez sûrement vous rappeler de Cydia. Cette boutique d’applications a été créée par Jay « Saurik » Freeman en 2007, bien avant l’AppStore. Elle était alors réservée aux utilisateurs qui avaient des appareils jailbreakés. Jay Freeman a indiqué qu’en 2010, Cydia comptabilisait près de 4,5 millions d’utilisateurs.

Le succès de cette boutique d’applications s’est essoufflé progressivement lorsqu’Apple a décidé de lancer l’AppStore. La firme de Cupertino en a aussi profité pour rendre le jailbreak de ses appareils de plus en plus difficile.

Crédits Pixabay

Après plusieurs années de silence, Jay Freeman est revenu sur le devant de la scène pour s’attaquer à la marque à la pomme. Comme le rapportent nos confrères du site Vice, il a porté plainte contre Apple pour monopole !

Apple ne laisserait pas le choix aux utilisateurs

Jay Freeman a une dent contre Apple. Dans sa plainte, il explique que la firme maintient un « monopole illégal sur la distribution d’applications iOS. » Selon lui, cela empêcherait les utilisateurs de choisir librement la façon dont ils veulent se procurer des applications.

Il a ajouté que sans cette pratique, les développeurs seraient également libres de choisir le distributeur d’applications iOS de leur choix. Les avocats engagés par Jay Freeman pour plaider sa cause travaillent pour le compte de la firme Quinn Emanuel Urquhart and Sullivan Law. Ces derniers se sont pour le moment abstenus de tout commentaire.

Cydia marche sur les traces d’Epic Games

De son côté, Jay Freeman n’a pas hésité à donner son avis au micro du Washington Post.

« C’est votre téléphone et vous devriez pouvoir en faire ce que vous voulez », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Apple s’est défendu en expliquant que cette histoire de monopole était montée de toutes pièces, car il existe déjà Android.

En tout cas, Cydia semble avoir pris exemple sur Epic Games. Pour rappel, il y a quatre mois, le développeur de Fortnite avait déposé une plainte contre la firme de Cupertino. Cette fois-ci, Apple a été accusé de pratiques anticompétitives. Epic Games déplore notamment le fait que le géant de la tech prennent 30% de commission sur les jeux vendus sur l’AppStore.

Apple a réagi à cette plainte en déclarant qu’Epic Games était « une entreprise de plusieurs milliards de dollars qui ne veut tout simplement pas payer pour la valeur énorme qu’elle tire de l’AppStore. »


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)