Des Ukrainiens publient sur Pornhub des vidéos montrant l’invasion russe dans leur pays. Dans le même temps, des Russes utilisent le célèbre site pornographique pour s’exprimer contre la guerre.

La guerre en Ukraine ne se raconte pas uniquement sur les réseaux sociaux. Alors que l’invasion russe a débuté il y a plus de quinze jours, des Ukrainiens et des Russes n’hésitent pas à utiliser Pornhub pour s’exprimer. Le célèbre site pornographique, qui pourrait bientôt être bloqué en France, est devenu un refuge pour protester contre la guerre. Le site Vice rapporte que des Ukrainiens publient des vidéos pour dénoncer l’invasion russe ; tandis que des Russes utilisent Pornhub pour s’exprimer et contourner la censure.

La plupart de ces internautes ne sont pas tout à fait comme les autres. Avant la guerre, ils étaient performeuses ou performeurs et publiaient des vidéos pornographiques. Dans une vidéo publiée il y a quelques jours, Kate a proposé un contenu d’un tout autre genre à son public adulte.

Dans une ville de Kiev plongée dans l’obscurité, elle explique entendre les sirènes de raid aérien pour la première fois de sa vie. « Je n’ai jamais entendu une [sirène de raid aérien] auparavant. Je n’ai jamais été dans un abri anti-bombe », explique Kate au site Vice. « Je vis dans une ville de plus de trois millions d’habitants. Je veux aller dans des restaurants, des bars, des théâtres, des cinémas. C’est ainsi que vivent beaucoup de gens en Europe, en Amérique, en Asie… Avec cette vidéo, je veux dire que même aujourd’hui, personne n’est à l’abri de la guerre ».

La plateforme de contenus pour adultes permet de s’exprimer sur la guerre en Ukraine

D’autres messages similaires sont visibles sur la plateforme, mais les créateurs de contenu pour adultes ukrainiens ne sont pas les seuls à se rendre sur ce site. Un couple russe a pris la parole sur Pornhub pour s’opposer à la guerre et dénoncer les actes du gouvernement de Vladimir Poutine. « Aux yeux du monde entier, notre pays passe désormais pour un agresseur par la faute de nos autorités. La seule chose que nous pouvons faire maintenant est de ne pas nous taire et d’exprimer notre option », expliquent-ils dans leur langue maternelle.

Une prise de position risquée dans un pays qui a durci la répression contre les opposants à la guerre. De plus, la Russie a restreint l’accès à certains réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Le site Wikipédia est également menacé de coupure tandis que d’autres services ont pris les devants. Google a décidé de restreindre l’utilisation de Maps et Netflix a mis en pause tous ses projets.

Malgré les rumeurs, Pornhub est toujours accessible en Russie et permet aux internautes de s’exprimer. Par le passé, le pays avait toutefois pris des mesures contre 136 sites pornographiques en les plaçant sur liste noire. D’autres plateformes comme OnlyFans permettent aussi à des Ukrainiens et Russes d’évoquer la guerre.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)