La France était jusque là restée à l’écart de la fameuse tendance des monolithes, mais cela semble être sur le point de changer. Après un premier monolithe retrouvé dans la région des Deux-Sèvres, ce sont deux nouvelles structures qui ont été identifiées à Toulouse et au Havre.

Le tout premier monolithe a été découvert il y a une dizaine de jours dans une région très reculée de l’Utah. Il s’est immédiatement retrouvé sous les feux des projecteurs.

Le premier monolithe était apparu dans l'Utah - crédits Google Maps
Le premier monolithe était apparu dans l’Utah – crédits Google Maps

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais cela n’a pas été le cas. La structure a en effet disparu quelques jours plus tard, comme si elle s’était évaporée. Par la suite, nous avons appris qu’elle avait été démantelée par des personnes vivant dans la région, des personnes soucieuses de leur environnement.

La foire aux monolithes

Un deuxième monolithe est alors apparu en Roumanie, pour disparaître une nouvelle fois au bout de deux ou trois jours. Puis un troisième, détruit par un groupe d’hommes recommandables. Et un quatrième, et un cinquième, et un sixième. Mimétisme oblige, les monolithes ont commencé à se faire beaucoup plus nombreux, et du même coup plus communs.

La France, de son côté, avait été jusque là épargnée, mais tout a changé un peu plus tôt dans la semaine lorsqu’une structure similaire a été retrouvée dans la commune d’Exireuil, dans la région des Deux-Sèvres. Et à présent, ce sont donc deux structures similaires qui ont été repérées dans deux grandes villes de l’hexagone.

La première est située à Toulouse, sur la colline de Pech-David. D’après les informations de la Dépèche, le monolithe serait apparu le mercredi 9 décembre et il aurait été repéré par des riverains. Après une analyse poussée, un internaute a trouvé une inscription sur la structure, une inscription comprenant des coordonnées GPS. Elles renvoient curieusement vers l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Un monolithe à Toulouse, un autre au Havre

Le second se trouve en Normandie, plus précisément dans la ville du Havre. La structure a été érigée au niveau de l’avenue Louis Blériot et elle serait là-bas depuis quelques jours. En revanche, cette fois, pas de mystère, l’auteur s’est fait connaître et il s’agit de Mathieu Le Corre, le gérant d’une entreprise de communication. Suite au second confinement, l’activité de sa société a beaucoup baissé et il est tombé sur cette histoire de monolithe en surfant sur la toile. En plaisantant, il a proposé à ses collègues d’en construire un et ces derniers ont accepté. Ils ont eu besoin de seulement quelques heures pour le façonner et le placer.

Le monolithe havrais a ainsi été placé sur le parking de l’entreprise. Mathieu Le Corre, de son côté, a précisé au micro de France 3 qu’il n’avait pas été contacté par la mairie et qu’il ne comptait pas le retirer de sitôt.

Le monolithe devient donc tendance et cela n’a rien de surprenant. Après l’année difficile que nous venons de vivre, nous avons besoin de plus de légèreté, de plus de magie et de plus d’insousciance.

“12 – 13 / 06 43°34’22.7″N 1°22’46.3″E.”, encore un monolithe qui est apparu mystérieusement à Pech David à Toulouse (là où je faisais la course d’orientation au lycée, à l’aide)

J’aime trop l’idée qu’on ne sache pas qui les met là. Banksy mais des monolithes au lit de grafs pic.twitter.com/5qFmQUA5aq

— eniluapski (@eniluapski) December 9, 2020


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)