©leirbagarc/123RF.COM

Décidément, être au premier plan est le passe-temps favori du richissime Elon Musk. Pas plus tard qu’hier, il a publié un tweet qui fait part de son commentaire sur une offre d’échange de prisonniers américano-russe. Cet échange de prisonnier aurait été fait par l’administration de Joe Biden afin de libérer la star de la WNBA « Brittney Griner ». Par ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’Elon Musk critique la persécution des crimes liés à la marijuana par le gouvernement américain.

De ses mots, « des gens aux Etats-Unis sont en prison pour de l’herbe tandis que le gouvernement échange un criminel de guerre russe pour libérer une basketteuse en prison pour de l’herbe ». Tandis qu’en 2020, il a tweeté « La vente d’herbe est littéralement passée d’un crime majeur à une activité essentielle dans une grande partie de l’Amérique et pourtant beaucoup sont toujours en prison. Cela n’a aucun sens, c’est injuste ! »

©leirbagarc/123RF.COM

A propos de Brittney Griner

Brittney Griner, la joueuse de la WNBA, est actuellement emprisonnée en Russie. En mars, des agents des douanes ont trouvé des cartouches de vapotage contenant de l’huile de hash dans ses bagages. Sur les vidéos que le service des douanes a publiées, vous pouvez voir Griner  passant la sécurité de l’aéroport Sheremetyevo se faisant retirer un colis de son sac.

Il se trouve que la jeune femme a joué pour l’équipe russe de basket-ball UMMC Ekaterinbourg pendant des années et ce, durant l’intersaison WNBA. La peine maximale pour ce genre de crime est de 10 ans d’emprisonnement. Un ancien marine appelé Paul Whelan est aussi détenu dans une prison russe pour espionnage.

Qu’en est-il de l’échange de prisonnier entre la Russie et les Etats-Unis ?

Antony Blinken, secrétaire d’Etat américain a proposé un échange de prisonniers à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. L’échange consiste à rapatrier Brittney Griner et Paul Whelan aux Etats-Unis et à libérer Viktor Bout marchand d’armes russe communément connu sous le nom de « marchand de la mort ».

A l’heure actuelle, aucun accord n’a encore été finalisé entre les deux pays. Toutefois, s’il est concluant, les demandes de libérations pour les personnes incarcérées aux Etats-Unis pour des crimes liés à la marijuana pourraient faire rage par la suite.

source

Read More

0 CommentsClose Comments

Leave a comment

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)