Quand on parle de « sous-marin », on a tout de suite en tête des navires de guerre submersibles capables de filer à toute vitesse sous l’eau, de passer inaperçus et d’anéantir l’ennemi en le prenant par surprise, n’est-ce pas ? Eh bien, saviez-vous qu’en plus d’être dangereux pour l’ennemi, ces machines de guerre peuvent également déclencher un désastre environnemental ?

Le fait est qu’en Russie, il existe un véritable cimetière de sous-marins qui se trouve dans la mer de Kara. Comme nous le rapporte Popular Mechanics, une quinzaine de réacteurs nucléaires mis au rebut par les Russes et au moins quatre sous-marins nucléaires entiers, coulés ou endommagés par des accidents se trouvent dans les eaux glacées de cette mer au nord de la Russie.

Crédits Pixabay

Selon l’AGASM (Association Générale des Amicales de Sous-Mariniers), ces bateaux dégageraient une activité de 1 million de curies et en comptant les autres déchets nucléaires, les sous-marins dormant au fond de la mer de Kara pourraient causer une destruction six fois plus grande que celle engendrée par les bombardements atomiques à Hiroshima.

La mise au rebut des sous-marins a causé de nombreux décès

En fait, l’Union soviétique et la Russie ont construit la plus grande flotte marine nucléaire du monde dans la seconde moitié du XXème siècle,. Au milieu des années 1990, alors que la Russie connaît son apogée militaire, elle disposait de 245 sous-marins à propulsion nucléaire dont 180 étaient dotés de deux réacteurs.

Toutefois, comme la paix s’était établie, la Russie n’a eu d’autres choix que de démanteler ses sous-marins, ce qui s’est avéré être un processus hautement dangereux et même mortel puisqu’il a causé la mort de dizaines d’ouvriers ainsi que la propagation de matières radioactives dans l’air et dans la mer.

Mais les soucis ne s’arrêtaient pas là. Il fut un temps où l’armée russe n’avait plus les moyens financiers pour payer les factures d’électricité de la base pendant des mois, ce qui a conduit la compagnie d’électricité locale a coupé le courant mais cela a menacé les sous-marins de fusion. Les militaires sont alors intervenus et ont obligé les employés de la compagnie de remettre le courant en utilisant des armes à feu.

Les sous-marins résisteront-ils à la pression d’ici 2032 ?

Actuellement, ce cimetière de sous-marins nucléaires dans la mer de Kara hante plus que jamais les Russes. Ce n’est en effet qu’une question de temps avant que ces sous-marins ne déclenchent de catastrophes écologiques en infectant les populations locales de fruits de mer, en contaminant une frontière locale d’exploration pétrolière et en gâchant d’abondantes zones de pêche.

Consciente de l’extrême danger, la Russie travaillerait actuellement à mettre au pied un navire spécial pour récupérer ces sous-marins abandonnés. D’après la société d’état russe Rosatom, ce ménage devrait être fait d’ici 2032. Reste à espérer que les sous-marins résisteront à la pression de la mer d’ici là.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)