Les deux pays veulent construire ensemble une base lunaire autonome, capable d’accueillir des scientifiques et des missions d’exploration.

Crédits : Ganapathy Kumar via Unsplash

Alors que les États-Unis travaillent déjà sur le programme Artemis, visant à envoyer une nouvelle équipe de scientifiques sur la Lune d’ici 2024, la China National Space Administration et l’Agence spatiale fédérale russe viennent de signer un accord visant à la construction d’une base lunaire habitée. Baptisé International Lunar Research Station, ou ILRS, ce projet pour le moins ambitieux prendra la forme d’une base d’expérimentation autonome, construite à la surface de la Lune ou placée dans son orbite. Une fois habitée, elle permettra aux équipes présentes sur place de mener des recherches sur l’environnement de notre satellite, mais aussi d’accélérer son exploration. Pour rappel, depuis Neil Armstrong et le programme Apollo 11 en 1969, seuls douze astronautes, tous de nationalité américaine, ont eu l’opportunité de fouler le sol lunaire.

Signée mardi 9 mars 2021, cette nouvelle collaboration entre la Chine et la Russie devrait donc permettre de relancer la course à la Lune, à l’heure où les regards se tournent davantage vers Mars, avec le programme d’Elon Musk et SpaceX. Malgré les apparences, les responsables de l’IRLS ont cependant confirmé que ce projet avait pour but premier de permettre “une coopération étendue au sein de l’ILRS, ouverte à tous les pays intéressés et partenaires internationaux”. Aucun calendrier n’a encore été communiqué, mais il est probable que ce dernier ne prévoit de devancer le programme Artemis mené par la NASA, et qui ambitionne d’envoyer de nouveaux astronautes sur la Lune d’ici 2024, afin d’y établir une présence humaine durable. Malgré de nombreux « accords Artemis” déjà signés entre les États-Unis et d’autres pays, la Russie a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne souhaitait pas intégrer le programme. Quant à la Chine, seule une autorisation du Congrès américain pourrait permettre une collaboration sur un nouveau projet spatial.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)