Introduction

Avec des prix plus abordables que la concurrence, une autonomie accrue et un gabarit contenu, le BMW iX3 va-t-il devenir le SUV 100 % électrique premium le plus vendu en Europe ? Voici notre test.

Le BMW iX3

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Et de trois, voici le troisième SUV 100 % électrique d’un constructeur allemand après ceux d’Audi et de Mercedes. Et il aura fallu un peu de temps à BMW avant de révéler son premier SUV électrique, BMW qui avait pourtant une sacrée avance à la base dans le domaine de l’électrification par rapport à ses deux concurrents grâce à la petite BMW i3, une citadine 100 % électrique plutôt convaincante et qui poursuivra sa carrière jusqu’en 2024.

Le temps de gestation de ce BMW iX3 a été plutôt long, l’Audi e-tron et le Mercedes EQC étant sortis depuis déjà plus d’un an. Mais quand Audi et Mercedes ont choisi de niveler par le haut, le très haut même, avec des véhicules qui s’affichent à environ 90 000 voire 100 000 euros, BMW a fait le choix d’occuper le segment du dessous, toujours aussi élitiste cela dit, mais avec un prix d’entrée légèrement plus contenu et affiché à environ 70 000 euros.

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Combien ça coûte ?

BMW propose du choix. Ce iX3, malgré le fait qu’il s’agisse d’une nouvelle voiture, ressemble à un modèle que vous avez déjà peut-être croisé dans la rue. Il s’agit purement et simplement de la version électrique du BMW X3. Un X3 qui laisse d’ailleurs le choix aux clients puisque ce modèle est disponible en diesel, en essence avec de la microhybridation, en hybride rechargeable et en version 100 % électrique, donc. Et BMW a aussi eu la bonne idée de proposer son iX3 au même prix qu’un X3 diesel à puissance et niveau de finition équivalent, mais aussi sensiblement au même prix que la version hybride rechargeable.

Les clients susceptibles de mettre environ 70 000 euros (77 600 euros en l’occurrence pour notre version d’essai en photo avec la finition « Impressive ») auront donc le choix. Néanmoins, précisons que ce iX3 n’est pas éligible au bonus écologique en France, car il dépasse la somme maximale de 60 000 euros, seuil auquel il n’y a plus aucun bonus écologique, hormis pour les véhicules utilitaires légers et ceux à hydrogène.

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

De droite à gauche, le BMW iX3, le X3 hybride rechargeable et le X3 diesel // Source : BMW France

Le jeu des sept différences

Comme vous pouvez le constater via les photos ci-dessus, les différences esthétiques entre un BMW iX3 thermique, un modèle hybride rechargeable et un électrique sont minces. Le BMW iX3 mesure 4,73 mètres soit quasiment la même longueur qu’un X3 classique. Les ingénieurs ont travaillé sur l’aérodynamisme pour lui permettre d’afficher une autonomie correcte avec une seule charge.

Les jantes de 20 pouces spécifiques au iX3 permettent de réduire le coefficient de traînée de 5 %, tandis que le soubassement a été conçu spécifiquement pour gérer de manière plus intelligente les flux d’air. Au total, la firme d’outre-Rhin annonce un Cx de 0,29 pour son modèle, un coefficient plutôt élevé par rapport aux Audi e-tron et Mercedes EQC qui revendiquent 0,27, tandis que le Tesla Model X est annoncé à 0,24.

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Entre gadget et technologie

Hormis quelques détails, les différences entre un BMW X3 classique et un iX3 sont aussi minces à l’intérieur. En réalité, les différences se situent dans les menus du système d’infodivertissement avec des sous-menus spécifiques à la version électrique (niveau de charge, autonomie restante…). La qualité des matériaux est au rendez-vous comme d’habitude chez BMW, le système embarqué est aussi de qualité avec des graphismes soignés et une navigation fluide. Seule l’ergonomie est un poil compliquée avec pas mal de menus, mais les clients devraient rapidement s’y habituer.

L’écran situé sous les yeux du conducteur en lieu et place de l’instrumentation à aiguille vous donne les informations utiles à votre conduite. Néanmoins, votre regard se portera essentiellement sur le système d’affichage tête-haute qui retranscrira la navigation et la vitesse en bas de votre champ de vision sur le pare-brise, ce qui vous permet de ne quasiment pas quitter la route des yeux. Pour votre smartphone, il y a bien évidemment la possibilité d’activer les fonctions Apple CarPlay et Android Auto, avec ou sans fil. La voiture est équipée d’un système de recharge par induction et de ports USB.

L’intérieur du BMW iX3 // Source : BMW France

L’intérieur du BMW iX3 // Source : BMW France

L’intérieur du BMW iX3 // Source : BMW France

L’intérieur du BMW iX3 // Source : BMW France

L’intérieur du BMW iX3 // Source : BMW France

La navigation au sein de l’écran central nous permet de tomber sur deux fonctions intéressantes : l’une amusante, l’autre plutôt utile. La première, c’est un son artificiel développé par Hans Zimmer, le célèbre compositeur de musiques de films, pour accompagner les accélérations. Le son se module en fonction de vos actions, avec une sonorité très présente lors de fortes accélérations et plutôt discrète de 0 à 30 km/h et lors de plus petites mises en vitesse.

La deuxième technologie, c’est un nouveau système de récupération d’énergie adaptatif avec une intelligence artificielle, jumelée à la navigation (même désactivée), qui juge l’environnement pour décider du niveau d’intensité du freinage. Un freinage régénératif qui peut emmener le BMW iX3 jusqu’à l’arrêt complet, sans avoir à toucher à la pédale de frein.

Pour en revenir à quelque chose de plus terre-à-terre, parlons du coffre : celui-ci est annoncé à 510 litres, soit seulement 40 litres de moins qu’un X3 en version thermique. Les passagers à l’arrière seront plutôt bien installés avec suffisamment d’espace aux jambes pour les grands gabarits. La place du milieu est un peu plus étriquée comme d’habitude et servira de place d’appoint.

Les sièges arrière du BMW iX3 // Source : BMW France

Le coffre du BMW iX3 // Source : BMW France

Le coffre du BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 en quelques chiffres

Le BMW iX3 intègre un seul moteur électrique qui distribue sa puissance au niveau de l’essieu arrière, ce qui en fait une propulsion et non une quatre roues motrices. Le bloc développe 286 chevaux et 400 Nm de couple. BMW annonce un 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et une vitesse maximale de 180 km/h.

Le moteur est alimenté par une batterie d’une capacité de 80 kWh (dont 74 kWh utiles). Celle-ci pèse 518 kilos et est fabriquée selon une charte bien précise d’après BMW, puisqu’elle n’utilise pas de terres rares notamment pour sa fabrication. Sa conception a nécessité également l’utilisation de 2/3 de cobalt en moins par rapport à une batterie similaire et de même capacité.

La puissance de la recharge peut atteindre jusqu’à 150 kW, BMW annonce donc un plein de 0 à 80 % en environ 30 minutes sur une borne rapide. La voiture peut récupérer 100 kilomètres d’autonomie en dix minutes à cette puissance. À la maison, il faudra être un peu plus patient puisque la charge sur une Wallbox de 11 kW réclamera huit heures.

La prise de recharge du BMW iX3 // Source : BMW France

La prise de recharge du BMW iX3 // Source : BMW France

Prêt pour les week-ends à la mer ?

Pour notre essai, nous sommes partis de Paris pour rejoindre la Baie de Somme, une région située à environ 230 kilomètres. Pour recharger là-bas, nous nous sommes rendus à la station Ionity située sur l’Aire de la Baie de Somme, sur l’autoroute A16. Avec pourtant 460 kilomètres d’autonomie annoncée en cycle mixte, ça devrait être suffisant, mais avec une température extérieure qui n’excède pas quatre degrés et la majeure partie du trajet composé d’autoroute, l’autonomie devrait fondre comme neige au soleil.

Petit joueur, nous avons débuté nos premiers kilomètres à 110 km/h et sans chauffage, uniquement avec les sièges chauffants en guise de point chaud. Rapidement, l’autonomie affichée nous rassure et avec une consommation moyenne de 22 kWh/100 kilomètres à cette allure sur autoroute, nous devrions arriver en Baie de Somme sans frayeur. Nous augmentons donc le rythme rapidement à 130 km/h et avec le chauffage cette fois-ci pour coller un peu plus aux conditions réelles d’utilisation sur ce type de trajet. La consommation grimpe à 30 kWh/100 kilomètres, mais nous arriverons finalement sur la station de charge avec plus de 90 kilomètres d’autonomie restante.

La BMW iX3 // Source : BMW France

La BMW iX3 // Source : BMW France

La BMW iX3 // Source : BMW France

La BMW iX3 // Source : BMW France

La BMW iX3 // Source : BMW France

La BMW iX3 // Source : BMW France

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la France compte 61 stations de recharge Ionity. Elle en comptera environ 80 d’ici le milieu de l’année prochaine. Ce réseau, reconnu pour sa fiabilité, ne nous déçoit pas avec quatre bornes qui fonctionnent, mais qui sont restées bien vides pendant nos 45 minutes de recharge. Les onze Superchargeurs Tesla situés juste en face n’ont pas rencontré plus de succès. Trois quarts d’heure, c’est donc le temps qu’il nous aura fallu pour recharger la batterie d’environ 20 % à 95 %, les derniers pourcents étant toujours longs à atteindre en raison d’une baisse de la puissance de charge pour préserver la batterie. Nous avons rechargé, dans le meilleur des cas, à environ 130 kW.

BMW faisant partie du consortium qui développe le réseau Ionity, les clients de la marque allemande bénéficient de tarifs préférentiels pour la recharge sur ce type de bornes, en l’occurrence 0,30 euro par minute contre 0,79 euro en temps normal. Ainsi, notre recharge nous aura coûté environ 13,50 euros, ce que nous aurait sensiblement coûté en carburant un BMW X3 diesel qui consomme 6,0 l/100 kilomètres. En revanche, nous n’aurions pas eu forcément besoin de faire le plein pour un aller-retour entre Paris et la Baie de Somme contrairement au iX3, ni même patienter 45 minutes pour faire le plein d’électrons.

Notre recharge devrait donc suffire à arpenter les petites routes de la Baie de Somme pendant une heure ou deux avant de rejoindre Paris par l’autoroute. L’occasion de constater sur le réseau secondaire que la consommation diminue pas mal : nous avons relevé un peu moins de 18 kWh/100 kilomètres en conduite plutôt dynamique, mais aussi avec plusieurs phases de récupération d’énergie grâce au freinage. Avec environ 2200 kilos affichés sur la balance, le BMW iX3 n’est pas une ballerine et pèse environ 400 kilos de plus qu’un X3 thermique, mais 300 kilos de moins qu’une Audi e-tron ou qu’un Mercedes EQC.

Pour ceux étant familiers du comportement dynamique d’une BMW, vous risquez d’être un peu déçu puisqu’il ne se passe pas grand-chose derrière le volant, hormis des accélérations plutôt véloces grâce au couple de l’électrique. D’une manière générale, la voiture est trop lourde pour de la conduite dynamique, même si elle s’en sort avec les honneurs pour sa catégorie. Le BMW iX3 préfère jouer la carte du confort avec des suspensions qui filtrent bien les aspérités de la route.

Pour notre trajet retour sur autoroute, nous avons profité des aides à la conduite avec le maintien dans la voie et le régulateur de vitesse adaptatif, deux technologies qui fonctionnent de concert, mais dont la précision est en deçà du système semi-automatique de chez Tesla, plus convaincant dans l’ensemble et qui appréhende mieux certains virages et certaines situations de conduite.

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le BMW iX3 // Source : BMW France

Le mot de la fin

Pour une voiture affichée à plus de 70 000 euros, même si l’autonomie est toujours meilleure qu’une Audi e-tron ou qu’un Mercedes EQC, c’est toujours un peu juste, même s’il est possible d’envisager quelques week-ends à environ 200 à 300 kilomètres de la maison sans trop de problèmes. Comme d’habitude, au vu de la densité du réseau de recharge en France, il sera nécessaire de préparer son trajet en amont, même si le système de navigation de votre voiture peut réellement vous aider en vous indiquant des points de passage pour la recharge en cas de longs trajets qui nécessiteraient un plein en électrons durant le parcours.

Le BMW iX3 sera disponible à partir du mois de mars 2021 et sera produit dans l’usine chinoise de Shenyang, via une coentreprise entre BMW et Brilliance. L’iX3 sera d’ailleurs la première BMW fabriquée en Chine à être exportée vers d’autres marchés. Il serait néanmoins prévu de produire des composants électriques du côté de Dingolfing, en Bavière, pour le marché européen, et à Spartanburg, en Caroline du Sud, aux États-Unis, pour le marché américain.

Où acheter le


BMW iX3
au meilleur prix ?

Il n’y a pas d’offres pour le moment

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)