Le mandat de Donald Trump aura été marqué par le bras de fer qu’il a engagé avec la Chine sur les relations commerciales et technologiques. Ironiquement, le smartphone anti-censure conçu pour Donald Trump est chinois. Il a été conçu par Umidigi, une entreprise installée à Shenzhen.

Plus tôt ce mois-ci, Erik Finman a présenté un smartphone Android équipé d’un système d’exploitation FreedomOS « non censuré », un soi-disant « Free-Speech First Operating System » basé sur Android 10, avec son App Store « non censuré » afin de restaurer la liberté des patriotes américains. Le millionnaire est un partisan de Donald Trump qui souhaite défendre la liberté d’expression.

Avec le Freedom Phone soi-disant « non censuré », le partisan de Trump, Erik Finman, veut apporter la « liberté d’expression » aux Américains et redonner le « contrôle » sur leur communication. Ce smartphone, commercialisé de manière extrêmement patriotique, est vendu à 500 dollars HT (425 euros environ). Comme vous vous en doutez, l’histoire ne s’arrête pas là.

Freedom Phone

Freedom Phone

Le Freedom Phone est un smartphone chinois bon marché

Le Freedom Phone est, en réalité, un smartphone chinois bon marché. Il s’agit plus précisément du Umidigi A9 Pro, un smartphone que l’on peut acheter sur AliExpress pour moins de 100 euros. Umidigi est une marque méconnue en Europe, mais on croise souvent leurs appareils sur les sites chinois. Ce Umidigi A9 Pro vient se positionner en concurrent du Redmi Note 10.

Umidigi A9 Pro

Umidigi A9 Pro

Il est équipé d’un CPU MediaTek Helio P60, ce SoC est couramment utilisé dans les téléphones d’entrée de gamme. C’est un smartphone de 2020 avec Android 10, un écran IPS de 6,3 pouces en définition Full HD et plusieurs caméras à son dos. Bref, un smartphone typique de la région de Shenzhen en Chine où l’on trouve la grande majorité des marques chinoises.

Un fait-divers ironique

Comme vous pouvez le constater, la différence de prix est énorme. Freedom semble se concentrer sur l’aspect logiciel, avec des outils anti-tracking, un app store personnalisé « PatriApp Store » et des applications préinstallées qui satisferont l’extrême droite américaine. Au-delà du prix, l’origine chinoise de ce smartphone est certainement la situation la plus ironique.

Avec Donald Trump, Washington s’est engagé dans un vaste bras de fer avec la Chine. L’ancien président américain n’avait rien trouvé de mieux que de qualifier la maladie du Covid de « virus chinois », de blacklister un nombre croissant d’entreprises chinoises (dont Huawei) et d’interdire à des entreprises étrangères utilisant des composants jugés stratégiques de travailler avec elles. L’ensemble a été complété par un arsenal de mesures protectionnistes, avec pressions et admonestations.

Freedom Phone : un smartphone 0 % censure, 100 % Trump

En faisant la promotion d’un smartphone doté d’un OS anti-censure, le projet Freedom Phone tente surtout de séduire les sympathisants de Donald Trump et, plus largement, l’électorat américain très conservateur. Cet exemple montre bien que…

Lire la suite

Logo

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)