Huawei projette de s’installer en France d’ici février 2021. Le géant chinois des télécommunications envisage notamment d’ouvrir une usine de fabrication d’équipements de réseau de téléphonie mobile dans la ville de Brumath, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est. Ce sera la première fabrique du genre qu’Huawei ouvrira en dehors de la Chine.

L’ouverture de cette nouvelle usine dont le coût minimum est estimé à 200 millions d’euros pourrait éventuellement bénéficier à des centaines de Français. Au tout début de son activité à Brumath, Huawei embauchera dans les 300 employés. Si le projet se déroule comme prévu, 200 personnes supplémentaires auront du travail d’ici quelques mois.

On sait à quoi ressemble le Huawei P50 Pro

Les solutions technologiques de réseaux mobiles produites par le futur site d’Huawei à Brumath seront principalement vendues en Europe.

Huawei séduit le marché européen

Etant en pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis, Huawei cherche à renforcer sa présence en Europe. L’installation d’une usine en France, pourrait éventuellement l’aider à atteindre ce but.

La firme chinoise s’enthousiasme d’ailleurs par cet exploit et a déclaré « qu’avec cette usine construite au carrefour de l’Europe, Huawei va enrichir sa présence déjà riche sur le continent avec 23 centres de recherche et développement, plus de 100 universités partenaires, plus de 3 100 fournisseurs et une chaîne d’approvisionnement efficace ».

Pour rappel, depuis quelques mois, Huawei n’est plus autorisé à opérer aux États-Unis. Accusé d’espionnage par  l’administration Trump, le géant chinois s’est vu retiré son droit d’y vendre ses produits. Le nouveau président Joe Biden n’a pas encore pris position sur cette histoire.

La maire de Strasbourg inquiète

Le projet d’Huawei d’ouvrir une usine de production dans l’Hexagone remonte à il y a quelques mois. En février dernier, Liang Hua, PDG du groupe chinois, a déjà exprimé son souhait de produire des équipements radio en France.  « Le site fabriquera dans un premier temps des équipements radio (par exemple des antennes, ndlr) puis s’étendra à d’autres produits dans le futur, en fonction des besoins du marché européen », a déclaré Hua à l’époque.

Contrairement au président du conseil régional du Grand Est Jean Rottner, la maire écologiste de Strasbourg Jeanne Barseghian est un peu réticente par rapport à l’arrivée d’Huawei à Brumath. Elle a en effet « adressé au Premier ministre et à la Commission européenne un certain nombre de questions relatives à la sécurité et à la souveraineté économique ».


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)