L’année 2020 touche à sa fin et n’aura pas été de tout repos, principalement à cause de la pandémie. Mais Huawei, en plus d’affronter le COVID-19, a dû faire face à de terribles sanctions américaines, mettant en difficulté sa branche téléphonie. L’administration Trump, accusant d’espionnage le constructeur chinois, a décidé de lui interdire l’utilisation de certaines technologies étasuniennes. Mais Huawei a toujours le droit d’employer Android, système d’exploitation mobile et propriété de Google.

Le constructeur chinois sent tout de même que le vent peut tourner à n’importe quel moment, et a développé sa propre alternative à l’OS américain, appelée HarmonyOS.

Un système d’exploitation mobile que Huawei espère voir installer sur 100 millions de machines en 2021, rapporte Huawei Central.

Android et iOS vont-ils faire face à un nouveau concurrent redoutable ?

Donald Trump, dont le compte Twitter @POTUS sera remis à zéro à l’investiture de Joe Biden, a-t-il commis une erreur avec sa guerre frontale contre Huawei ? Car le troisième vendeur mondial de smartphones a énormément de modèles en circulation, dont certains peuvent déjà profiter du système d’exploitation mobile HarmonyOS, en bêta. Un OS chinois qui “volerait” alors une jolie part de marché à Android, proposé par Google et donc américain, en cas de large adoption.

Car Huawei se veut ambitieux et vise 100 millions de machines compatibles (smartphones, montres, tablettes…) en 2021, annonce Yang Haisong, l’un des dirigeants de l’entreprise.

Nous souhaitons travailler avec beaucoup plus de développeurs et partenaires pour un retour gagnant des deux côtés.

Comme l’explique Yang Haisong, HarmonyOS arrivera également chez des partenaires, et donc des appareils concurrents. Après tout, Google propose Android sur un large panel de machines, aussi bien Samsung que Huawei ou OnePlus, pourtant en concurrence avec ses smartphones Pixel.

Huawei parle ici de 40 marques, 120 entreprises spécialisées dans l’électroménager et 20 autres concentrant leurs efforts du côté d’appareils connectés.

D’après les premiers retours à propos de HarmonyOS, il s’agit d’un système d’exploitation mobile tout à fait convenable, pensé pour se rapprocher d’un Android. Dans l’esprit, l’OS est similaire à EMUI, surcouche constructeur développée par Huawei pour ses smartphones profitant de celui conçu par Google.

Le premier pays visé par HarmonyOS est évidemment la Chine, mais d’autres régions devraient suivre…


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)