En octobre dernier, le régulateur antitrust britannique avait condamné Meta (anciennement Facebook) à une grosse amende. Celle-ci était de plus de 50 millions de livres et était en rapport avec le rachat de Giphy. Selon les informations relayées par le Financial Times, l’autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) envisagerait d’annuler carrément l’opération. Une décision prise toujours selon le Financial Times après des mois d’enquêtes menées par l’autorité. Une situation qui est tout simplement inédite puisqu’il s’agit de la première fois que l’autorité britannique s’attaque de cette manière à une acquisition technologique majeure.

Crédit – Giphy -Facebook

Giphy racheté par Meta pour bloquer la concurrence

L’annonce officielle du rachat par Meta (Facebook à l’époque) a été faite en mai 2020. La plateforme de GIF s’était mise d’accord pour devenir la propriété de Facebook contre une somme de 400 millions de dollars. Selon les rapports, le but de Facebook à l’époque était d’intégrer Giphy à son service de messagerie, Instagram. Ce qui permettrait d’offrir de nouvelles options aux utilisateurs.

Toutefois, selon le régulateur britannique spécialisé dans les questions de concurrence, Meta aurait des vues sur la concurrence avec cette opération. Dès l’annonce de la vente, le chien de garde britannique avait ouvert une enquête. Les résultats de cette dernière ont montré qu’en réalité Meta voudrait empêcher Tik Tok et Snapchat de disposer de la bibliothèque de GIF de Giphy.

La CMA a également ajouté que l’accord pourrait permettre à Meta d’éliminer un concurrent potentiel. Celui-ci est britannique et intervient dans le domaine de la publicité. Si l’autorité n’a pas dévoilé le nom dudit concurrent, il a expliqué les raisons de cette suspicion.

Elle a notamment parlé de la suspension par Meta des partenariats payants de Giphy. Ce qui selon la CMA, a mis fin à l’expansion publicitaire du fameux concurrent britannique.

La CMA non compétente selon Meta

L’autorité de régulation britannique a par la suite ajouté que l’entreprise mère de Facebook pourrait être contrainte de revendre à leur tour Giphy. Cette information a été par contre relayée par Engadget qui s’était rapproché d’un des porte-paroles de l’instance de régulation. Celui-ci a par ailleurs spécifié que l’organisation pour laquelle il travaillait n’avait pas encore publié son rapport officiel. Cela devrait se faire d’ici le 1er décembre de cette année.

En attendant, Meta a réagi à ces différentes informations. L’entreprise américaine avait déclaré un peu plus tôt que les activités de Giphy ne concernaient aucunement le Royaume-Uni. Ce qui ne donne aucun droit à l’autorité de prendre cette décision. Il faut souligner que Meta et Giphy sont tous deux des entreprises ayant leur siège social aux États-Unis.

Méta a également ajouté que conformément à la définition du marché de la CMA, les services payants de Giphy ne peuvent pas être considérés comme étant de la publicité par affichage. Ces nouveaux développements ajoutent de nouveaux épisodes à la bataille opposant Meta et la CMA.

Il faut rappeler que celle-ci avait pris une toute nouvelle tournure en octobre dernier avec l’amende infligée à Meta. La CMA avait prétendu que l’entreprise américaine avait purement et simplement enfreint les règles liées à l’accord. L’autorité de régulation a même parlé de refus délibéré de communiquer toutes les informations requises.

Source : Engadget

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)