Le CSA renforce ses mesures pour préserver les plus jeunes des contenus pornographiques. Le régulateur français impose ainsi à des sites pornos de mettre en place un système de vérification de l’âge.

Dans une lettre envoyée début mars, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a sommé huit sites pornographiques de mettre en place un système de vérification de l’âge. Les plateformes avaient jusqu’au 16 mars pour se conformer à cette ordonnance. Dans le cas contraire, elles pourraient comparaître devant un tribunal administratif. Les sanctions vont d’une simple amende à une fermeture de la plateforme incriminée en France. « À l’expiration de ce délai, nous vous informons que la procédure de mise en demeure prévue peut être engagée », prévient l’autorité de régulation dans sa lettre.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Le Parlement français a adopté l’an dernier une loi contre la violence domestique. Le texte inclut des dispositions obligeant les sites pornos à installer une vérification de l’âge. L’initiative du CSA fait suite à cette nouvelle législation.

Des moyens techniques pour vérifier l’âge

En 2019, la manière avec laquelle les sites pornographiques devaient vérifier l’âge était au centre des débats au Royaume-Uni. Les discussions avaient d’ailleurs secoué le gouvernement britannique. Toutefois, elles n’ont pas permis d’aboutir à la mise en place d’un moyen de vérification formelle en raison de certaines préoccupations, notamment en matière de confidentialité.

La question n’a pas obtenu le même niveau d’attention en France. La vérification de l’âge par une carte d’identité, un numéro de carte de crédit ou par une technologie de reconnaissance faciale suscite des préoccupations. Des atteintes à la vie privée sont effectivement à craindre avec l’utilisation de tels éléments pour accéder à des contenus pour adultes.

A lire aussi : Affaire Pornhub : les travailleuses du sexe demandent à être entendues

Les sites pornos à accès libre dans le viseur

Avec cette nouvelle mesure, le Conseil supérieur de l’audiovisuel cible principalement les plateformes accessibles gratuitement. Pornhub.com, Xhamster.com, Xvideos.com, Xnxx.com, Tukif.com, Jacquieetmichel.net, Jacquieetmicheltv.net, Jacquieetmicheltv2.net sont pour l’heure les seuls à avoir reçu la lettre de mise en demeure.

Ces plateformes proposent certes des contenus payants, mais le grand public peut consulter gratuitement une partie considérable de leur catalogue. D’ailleurs, bien que certains sites affichent un avertissement sur la nécessité d’avoir l’âge légal pour regarder du porno, d’autres ne le font pas.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)