Les sociétés françaises deviennent la cible préférée des pirates informatiques. Plusieurs enseignes se sont fait attaquer au cours des derniers mois. Bouygues Construction, Orange, le groupe Bolloré, MMA, …la liste est longue. Dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 juillet 2020, Rabot Dutilleul a également eu sa part d’attaque au ransomware.

Un virus Netwalker a infecté les centres de données informatiques de Tourcoing et d’Anzin. Plusieurs serveurs d’agences du groupe nordiste de construction et de développement immobilier ont aussi été touchés par l’attaque virale.  Les pirates informatiques retiennent actuellement en otage les données du constructeur centenaire.

Crédits: Pixabay

D’après les informations reçues par nos confrères de La Voix du nord, les cybercriminels exigent le paiement d’une rançon de 973 bitcoins, soit près de 8 millions d’euros, en échange du déchiffrement des fichiers.

Les hackers menacent aussi de publier les fichiers confidentiels volés à la société basée à Lille si la rançon n’est pas versée.

Rabot Dutilleul mobilise les ressources pour résoudre le problème

Le groupe Rabot Dutilleul n’est bien évidemment pas resté les bras croisés face à cet acte malveillant, un acte affectant tous ses sites basés en France.

La victime indique dans un communiqué publié le 23 juillet 2020 que son service informatique a fait le nécessaire pour contenir la propagation du ransomware.

Les équipes techniques du géant du BTP travaillent également en étroite collaboration avec des experts externes en cybercriminalité afin de résoudre complètement l’attaque. La coopération a notamment pour but de mesurer l’impact de l’incident sur l’activité de l’entreprise et d’avoir par la même occasion un aperçu des informations confidentielles que les hackers auraient éventuellement partagées à des tiers.

L’impact de l’attaque sur l’activité du groupe

Vendredi dernier, le groupe nordiste de BTP a fait savoir que la cyberattaque provoque un ralentissement de son activité. La société tient toutefois à rassurer les clients que « les équipes techniques sont pleinement mobilisées pour un retour à la normale le plus rapidement possible ».

Rabot Dutilleul a également déposé une plainte auprès des autorités compétentes de Lille. La Voix du nord affirme cependant que l’affaire a été portée devant la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) de la police judiciaire car une attaque de cette ampleur doit être traitée au niveau national.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)