Le Royaume-Uni est très soucieux de son empreinte carbone si bien qu’il s’est fixé des objectifs d’émissions à atteindre d’ici 2050. Seulement, pour parvenir à ces objectifs, le pays avait initialement décidé d’interdire les voitures et camionnettes à essence, diesel et hydrides à partir de 2040. Sauf que d’après les informations de What Car ?, cette interdiction devrait être avancée de quelques années afin d’atteindre les objectifs d’émissions pour 2050.

C’est ainsi que le Royaume-Uni a pris la décision de raccourcir la mise en œuvre de l’interdiction des voitures autres qu’électriques de cinq ans. Par conséquent, à partir de 2035, et non plus de 2040, les véhicules neufs qui seront vendus au Royaume-Uni seront 100% électriques.

crédits Pixabay

Néanmoins, cela fera une grande différence par rapport à la situation actuelle puisque, selon What Car ?, actuellement, les voitures neuves électriques vendues au Royaume-Uni ne représentent que 1,6% du marché. En d’autres termes, cette nouvelle pourrait chambouler le marché.

Les constructeurs automobiles devront s’adapter

Tout dépend donc de la rapidité avec laquelle les constructeurs automobiles réagiront à cette nouvelle. Bien que cela puisse limiter considérablement le choix des clients britanniques, cela pourrait également encourager les constructeurs automobiles à investir davantage et plus rapidement dans la conception de voitures électriques.

À défaut de quoi, ils subiront les répercussions de cette interdiction de plein fouet.

Par ailleurs, le président de l’organisation automobile britannique AA, Edmund King, a avancé que la production de véhicules électriques pourrait toutefois être retardée par une pénurie de batteries. De plus en plus de constructeurs automobiles commencent effectivement à prendre en compte les enjeux environnementaux dans leurs conceptions et ventes de véhicules.

De grosses remises sur les véhicules traditionnels pourraient avoir lieu en Grande-Bretagne d’ici 2035

C’est le cas, par exemple, de Volvo qui a déclaré que 50% de ses ventes porteraient entièrement sur les voitures électriques d’ici 2025.

D’autre part, BMW aurait également abandonné deux moteurs diesel emblématiques à cause de leur impact sur le climat. Malgré tout, le constructeur a admis qu’il lui faudrait au moins 20 ans pour arrêter de fabriquer des moteurs à combustion interne.

En tout cas, d’après What Car ? il est probable que les constructeurs britanniques fassent de grosses remises sur les véhicules à essence et diesel au fur et à mesure que le deadline se rapprochera. Quoiqu’il en soit, on s’attend à voir l’arrivée de nombreuses voitures électriques sur le marché britannique dans les prochaines années même s’il est fort possible que les véhicules électriques ne prennent vraiment le pas sur les voitures traditionnelles qu’après un certain temps.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)