Les iPhone 12 seraient un peu à la traine sur la 5G par rapport à leurs concurrents, du moins si l’on en croit les résultats de cette étude menée par OpenSignal, un spécialiste de la chose.

C’était l’une des grandes nouveautés de la nouvelle gamme d’iPhone. L’arrivée de la sacro-sainte 5G. Avec, à la clé, la promesse de débits complètement fous et de nouveaux usages. Qui a dit “cloud gaming” ? Ce n’est pas drôle, merci.

Donc la 5G était l’une des grandes nouvelles apportées par les iPhone 12, mais il semblerait que la réalité des faits soit très différente des promesses faites durant leur Keynote de présentation.

Samsung en tête de liste sur la 5G

OpenSignal a en effet mené une étude de longue haleine afin d’opposer plusieurs smartphones haut de gamme compatibles avec la 5G.

L’idée était bien entendu de les opposer les uns aux autres et, finalement, de déterminer les téléphones les plus rapides. Un test qui a révélé d’importantes disparités entre les challengers, comme vous allez très vite pouvoir le réaliser.

Le Galaxy S21 5G, que nous avons eu l’honneur de tester, est ainsi arrivé bien en tête avec un débit moyen en téléchargement de 56 Mbps. Pas mal, n’est-ce pas ? Certes, mais le second détenteur du titre risque de vous surprendre. Il s’agit en effet du TCL Revvl 5G, un smartphone milieu de gamme vendu autour des 400 $ sur le sol américain.

OnePlus très bien placé

Le troisième smartphone du podium, vous le connaissez déjà. Il s’agit en effet du OnePlus 8T. Un smartphone lancé en fin d’année dernière et qui est aussi passé entre nos mains.Le Samsung Galaxy Note 10+ 5G et le Samsung Galaxy S21 Ultra ferment le peloton, devançant ainsi, dans l’ordre, les Galaxy Note 20 Ultra 5G, Galaxy S20 5G, Galaxy Note 20 5G, Samsung Galaxy S21+ 5G et Samsung Galaxy Z Flip 5G.

Oui, Samsung est très représenté. Et justement, si l’on calcule une moyenne de tous les smartphones de la marque, on atteint les 54 Mbps, contre 53,1 Mbps pour OnePlus, 52,2 Mbps pour Google et 47,9 Mbps pour LG.

Mais où est donc Apple ?

Et Apple alors ? Il arrive en queue de peloton, bien après ses camarades, avec une moyenne fixée à 44,5 Mbps.

Pourquoi un tel retard ? C’est difficile à déterminer. L’analyste à l’origine de l’étude pense pour sa part que cela a un lien avec la conception des antennes des iPhone. Reste que si toutes les mesures ont été faites dans les mêmes conditions, elles ont une chose en commun : l’étude a été réalisée aux Etats-Unis. Ses résultats sont donc à relativiser.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)