Le juge Dale Drozd du Tribunal de district américain a rendu son verdict dans l’affaire impliquant Bryan Connor Herrell, modérateur du marché noir du web AlphaBay. Après avoir plaidé coupable à l’accusation de « conspiration pour s’engager dans une organisation corrompue influencée par le racket » en janvier dernier, le cybercriminel de 26 ans, originaire du Colorado, est condamné à passer les onze prochaines années en prison.

Tout au long de sa carrière chez Alphabay, Herrell a agi sous les pseudonymes de « Penissmith » et « Botah ». D’après le ministère de la Justice, il aurait joué l’intermédiaire entre 20 000 vendeurs et acheteurs. Le cybercriminel avait également pour mission de contrecarrer les escroqueries organisées sur la plateforme.

Crédits Pixabay

Les responsabilités qui incombaient à Herrell lui permettaient de gagner un salaire en Bitcoin.

Toutes les têtes pensantes d’Alphabay tombées

Alphabay avait vraiment du succès avant d’être saisi et démantelé en 2017.

Le marché comptait en effet plus de 400 000 utilisateurs et générait entre 600 000 et 800 000 dollars de bénéfices par jour. L’arrestation d’Alexandre Cazes, fondateur présumé d’AlphaBay, à Bangkok, a ouvert plusieurs pistes aux autorités américaines et européennes qui menaient des investigations sur ledit marché noir.

En procédant à une perquisition du domicile de Cazes, les enquêteurs avaient trouvé un ordinateur portable non chiffré. Les fichiers stockés sur l’appareil ont mené vers Herrell. Quant à Cazes, il est décédé dans sa cellule en Thaïlande. Il se serait suicidé selon le rapport de police.

À lire aussi : A Lille, une plateforme illégale du darknet a été démantelée

Le darknet dans le collimateur du procureur du district est de Californie

Le procureur américain McGregor Scott a profité de l’inculpation de Herrell pour faire passer un message aux opérateurs du darknet. Il a dit de manière très explicite que les cybercriminels actifs sur ce réseau ne passent désormais plus inaperçus.

« Opérer derrière le voile du darknet peut sembler offrir un abri contre les enquêtes criminelles, les gens devraient y réfléchir à deux fois avant de commander ou de vendre de la drogue en ligne – vous serez pris » a-t-il averti. Nos confrères d’Engadget rapportent en outre que le bureau du procureur du district est de Californie est plus que jamais déterminé à éradiquer les trafics de drogues dangereuses comme le fentanyl et les opioïdes sur le marché noir.

À lire aussi : Sur le darknet, des gens vendent de la salive et du sang de personnes ayant survécu au Covid-19


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)