L’union de défense des consommateurs français vient d’attaquer la multinationale américaine pour ses pratiques commerciales trompeuses, notamment vis-à-vis des plus jeunes.

Le géant McDonald’s utilise-t-il de jeunes enfants pour promouvoir illégalement ses produits ? C’est ce que dénonce l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui a déposé une plainte ce matin contre l’entreprise américaine. L’organisme français soupçonne en effet le roi des burgers d’avoir caché des partenariats illégaux avec des influenceurs mineurs, pour promouvoir ses produits à un public de jeunes enfants.

Des scénarios identiques sur YouTube

Sur la chaîne des influenceurs Swan & Néo (5,71 millions d’abonnés), l’UFC-Que Choisir pointe ainsi une vidéo, sortie l’année dernière et intitulée “Swan ouvre son propre fast-food à la maison !!!”. Pendant 17 minutes, le jeune garçon star des réseaux sociaux recrée un restaurant McDonald’s chez lui. Tout au long de la vidéo, visionnée plus de 11 millions de fois, Swan détaille les jouets des Happy Meals, en rappelant leur date de disponibilité. Entre “deux remerciements” au géant américain, il prépare aussi des répliques des burgers bien connus des consommateurs, le tout dans “d’impeccables emballages estampillés McDo”, rapporte l’association de consommateurs.

“Dissimuler la nature publicitaire d’un message, laissant ainsi croire, à la communauté d’un influenceur à un conseil désintéressé est une pratique commerciale trompeuse sanctionnable” – UFC-Que Choisir

Ce qui aurait pu n’être qu’un hasard maladroit a pourtant un peu de mal à passer auprès de l’UFC, qui dénonce aujourd’hui “la perfidie d’un tel manque de transparence”. Non seulement la vidéo ne comporte aucun message indiquant une communication commerciale — ce qui est illégal depuis 2016 via l’article L121.1 du Code de la consommation — mais en plus, le scénario n’est pas isolé. Sur la plateforme de Google, plusieurs vidéos au scénario similaire ont été diffusées depuis l’année dernière. Toutes faisaient appel à de jeunes influenceurs, à l’audience principalement composée de mineurs. Parmi elles, le Studio Bubble Tea (1,8 million d’abonnés), ou encore Sana et Lina Kids (57 000 abonnés).

McDonald’s veut porter plainte

Du côté de McDonald’s la réponse ne s’est pas fait attendre. Le géant américain estime que l’action en justice de l’UFC-Que Choisir constitue une “plainte abusive, à destination médiatique, qui ne reflète absolument pas la nature de nos pratiques”. En avril dernier, la firme avait déjà assuré à l’association de consommateurs “ne jamais réaliser aucun partenariat avec des mineurs âgés de 17 ans ou moins”. Aujourd’hui portée devant la justice, McDonald’s devra désormais convaincre le tribunal du bien-fondé de ses pratiques commerciales. À noter que dans le cas de Swan & Néo, une seconde vidéo sortie quelques mois plus tard reprenait exactement le même concept… cette fois avec Burger King.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)