L’électrique élargit le champ des possibilités en matière de performances sur les voitures, et Mercedes-AMG compte bien en profiter.

Mercedes-AMG EQS 53

L’émergence de la voiture électrique suscite beaucoup d’interrogations concernant le côté sportif et plaisir. Si la puissance délivrée instantanément a déjà montré que les accélérations n’ont rien à envier aux meilleures supercars thermiques, sur le plan des sensations, certains amateurs d’automobile sportive n’ont pas encore trouvé leur compte.

Pourtant, les constructeurs travaillent à rendre leurs modèles sportifs plus sensationnels. Tesla et son mode Circuit pour la Model 3 Performance a déjà prouvé qu’une voiture électrique pouvait aussi être amusante sur circuit. Porsche, de son côté, travaille sur la sonorité de son Taycan afin de lui offrir une bande son qui ajoute un côté émotionnel à la conduite sportive.

Drifter sans les mains et sans les pieds ?

L’électrique, et toute la technologie qui va avec, permet aussi d’élargir le champ des possibles, et Mercedes-AMG compte bien exploiter au maximum ces possibilités en poussant le curseur encore un peu plus loin. En effet, la firme d’Affalterbach travaille actuellement sur un système de dérive entièrement automatique.

Dans les faits, cela se traduirait, sur les modèles les plus sportifs, par une simple commande à actionner au niveau du tableau de bord pour que la voiture se mette à gérer le volant et la pédale d’accélérateur afin d’engager, de maintenir et de terminer une glisse. Il existera certainement plusieurs degrés d’automatisation, par exemple, la gestion seule de la pédale d’accélérateur par l’ordinateur, avec la possibilité de garder le contrôle sur le volant.

Un système encore inédit

Joerg Bartels, le directeur du développement mondial de chez Mercedes-Benz, a déclaré au média Carsales que ce système pourrait arriver sur les véhicules électriques à deux ou quatre moteurs électriques. Un tel système n’existe pas encore sur le marché même s’il pourait se rapprocher du tank turn du futur 4×4 EQG de Mercedes-Benz.

En revanche, plusieurs constructeurs ont déjà mis en place des assistances au drift, mais uniquement sur des modèles thermiques comme la Ford Focus RS ou encore la dernière Audi RS 3. Les ingénieurs ont développé un mode qui permet de jouer automatiquement sur le différentiel afin d’amorcer plus facilement une dérive et de l’entretenir. Néanmoins, le conducteur a toujours le contrôle sur le volant et les pédales.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Read More

0 CommentsClose Comments

Leave a comment

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)