Microsoft va proposer de supprimer de Windows 10 l’ancienne version de son navigateur web, qui est inactive, mais toujours présente dans son OS. Un patch dédié arrive.

C’était le 15 janvier 2020. Microsoft sortait la nouvelle version de son navigateur web, Edge. Plus exactement, c’était une mouture retravaillée du logiciel qui arrivait, avec une modification significative d’un composant clé : le moteur de rendu, qui sert à afficher les pages web. Au lieu d’utiliser le sien, EdgeHTML, Microsoft a décidé de basculer sur Blink, qui est utilisé par Google Chrome.

Plus d’un an a passé aujourd’hui. Maintenant, Microsoft aimerait bien donner un coup de balai dans les systèmes d’exploitation Windows 10 qui accueillent encore Edge, à la sauce EdgeHTML. En effet, il s’avère que l’installation de la nouvelle version du navigateur web n’a pas entraîné dans le même temps la suppression de la mouture précédente. Elle se trouve encore dans le système, bien qu’inaccessible.

Il existe un autre cas de figure : les personnes qui n’ont pas installé le nouveau Edge et qui vont encore sur le web avec la branche précédente. Elles sont aussi concernées, car Microsoft stoppera les mises à jour pour ce logiciel. Logique : la firme de Redmond ne s’est pas lancée dans une telle équipée pour garder un doublon. Ce serait s’accrocher un boulet à la cheville.

Microsoft enterre l’ancienne version d’Edge

Microsoft a donc présenté le 5 février un plan en deux étapes. La première s’exécutera le 9 mars 2021, avec la fin des mises à jour de l’ancien Edge (celui utilisant le moteur de rendu en EdgeHTML). Cinq semaines plus tard, le 13 avril, l’entreprise américaine déclenchera l’autre volet de sa stratégie, avec une mise à jour consistant à retirer l’ancien Edge de tous les O.S. Windows 10 concernés.

Microsoft précise que cette opération concerne toutes les versions de Windows 10 à partir de la branche 1803, sortie en avril 2018. Cinq autres grandes évolutions sont mentionnées : 1809 (octobre 2018), 1903 (mai 2019), 1909 (octobre 2019), 2004 (mai 2020) et 20H2 (octobre 2020). Compte tenu des dates choisies par Microsoft, ce sont trois années de Windows 10 qui seront donc concernées.

Microsoft Edge
Le calendrier établi par Microsoft. // Source : Microsoft Edge

Il est indiqué dans une foire aux questions que les internautes ont la possibilité de zapper cette mise à jour du 13 avril. Cependant, Microsoft déconseille de l’ignorer. À lire sa FAQ, elle sera livrée avec « des mises à jour de sécurité mensuelles cumulées de Windows [qui] fournissent des mises à jour essentielles du système d’exploitation Windows 10 ». Il n’y a a priori aucun intérêt à vouloir garder les restes d’un navigateur inaccessible.

Quant aux personnes qui n’auraient pas encore le nouveau Edge sur Windows 10, elles ne doivent plus être si nombreuses que cela. Au mois de juin 2020, Microsoft a décidé de pousser automatiquement la nouvelle mouture de son navigateur, six mois après l’avoir proposée en option. Dès lors, l’avertissement sur la fin des mises à jour de l’ancien Edge ne doit a priori concerner qu’une minorité d’individus.

La sortie à venir du patch suppressif va constituer le point final d’un long chantier, qui a été officialisé en décembre 2018, mais dont les réflexions sont nécessairement plus anciennes. Comme d’autres navigateurs (Opera, Vivaldi, Brave, Chrome et Chromium), Microsoft s’en remet à Blink. Particularité de ce moteur de rendu : il est open source, ce qui permet d’en améliorer le fonctionnement de façon collaborative.

Le changement de EdgeHTML à Blink, critiqué à l’époque par Mozilla, qui édite Firefox, a toutefois amené Microsoft à changer de philosophie, puisque Blink est open source. Il a d’ailleurs signalé sa contribution au développement — idem pour Chromium, qui est un navigateur web libre sur lequel s’appuie Chrome. Et Microsoft a pris des dispositions pour « dé-googliser » son nouveau Edge.

La suite en vidéo

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)