La Lune est encore au centre de nombreuses études. À l’heure actuelle, le satellite naturel de la Terre n’est plus très actif. Toutefois, les scientifiques continuent de s’intéresser aux dernières activités qui ont eu lieu sur la surface lunaire.

C’est notamment le cas du chercheur Paul Sutter qui s’est intéressé aux volcans de la Lune. Dans un article publié sur le site Universe Today, il a révélé à quel moment s’est produite la dernière activité volcanique sur la surface lunaire. En étudiant des formations appelées IMP, pour Irregular Mare Patches, il a conclu que cet événement a eu lieu il y a un peu plus de 100 millions d’années.

Crédits Pixabay

On peut dire que c’est relativement récent, sachant qu’une grande partie de la surface lunaire est âgée de plusieurs milliards d’années.

Une étude qui se base sur la répartition des cratères

Les IMP sont des tâches irrégulières qui se trouvent généralement dans les mers lunaires. Leur taille peut varier de 100 m à 5000 m et elles se forment grâce aux écoulements de magma provenant d’une éruption volcanique. La plupart d’entre elles sont caractérisées par l’absence de gros cratères.

Cela signifie qu’elles sont assez jeunes. C’est en analysant la répartition des cratères dans ces IMP que Paul Sutter a pu faire ses estimations. Plus il y a de cratères, plus l’événement qui les a formés est éloigné dans le temps.

A lire aussi : L’ESA veut explorer les grottes de la Lune

Une éruption volcanique qui a eu lieu il y a 100 millions d’années

Les IMP qui se trouvent vers la face visible de la Lune ne présentent aucun gros cratère. D’après Paul Sutter, elles se seraient donc formées à la suite d’une éruption volcanique qui a eu lieu il y a à peu près 100 millions d’années de cela. De ce fait, ces formations font partie des plus jeunes de la surface lunaire.

Cette découverte soulève d’autres questions. Les chercheurs ignorent par exemple ce qui aurait pu maintenir la Lune à une température assez élevée pour déclencher des éruptions volcaniques à une période aussi récente. Selon une première hypothèse, les IMP ne seraient en fait pas jeunes. Elles seraient juste le produit d’une forme de magma de très basse densité.

Paul Sutter pense qu’une étude plus approfondie de ces IMP permettra de répondre à cette question.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)