Découvert en 2019, le comptoir avait été en partie inhumé, et constitue un important témoignage du quotidien de l’époque.

Crédits Falco via Pixabay

Située au croisement de la rue des Noces d’Argent et de la rue des Balcons, c’est une impressionnante découverte antique que viennent de faire les responsables du site de Pompéi. Il s’agit d’un thermopolium (du grec « thermos » : chaud, et « pôléô » : vendre), sorte de fast-food de rue, retrouvé dans un état de conservation exceptionnel. Figé par les cendres volcaniques au moment de la célèbre éruption de 79 apr. J.-C., le comptoir avait en réalité été découvert en 2019. Il aura cependant fallu attendre cette année, soit près de 1940 ans après sa disparition, pour exhumer intégralement l’emplacement, situé dans un quartier particulièrement fréquenté de la cité.

The Thermopolium of #RegioV, a bar in #Pompeii, complete with an image of a Nereid riding a sea-horse, had previously been partially excavated in 2019. It now emerges in its entirety, with rich decorative still life frescoes, food residues, animal bones & victims of the eruption. pic.twitter.com/OEqh2sbAmm

— Pompeii Sites (@pompeii_sites) December 26, 2020

Leçon de cuisine pompéienne

Comme on peut le découvrir sur le compte Twitter du site de Pompéi, le comptoir bénéficie d’une conservation parfaite, non seulement au niveau de sa structure architecturale, mais aussi de ses ornements. Les chercheurs ont ainsi retrouvé des peintures presque intactes d’animaux, notamment des volailles et des canards, que le stand devait probablement vendre aux passants, accompagnés de vins et de boissons. Grâce aux restes de nourritures figés dans les cendres lors de l’éruption, les scientifiques espèrent en découvrir un peu plus sur les habitudes, notamment gastronomiques, des habitants de Pompéi à l’époque. Les premières recherches font ainsi état de plusieurs ingrédients cuisinés ensemble dans de grands pots en terre, ainsi que de plusieurs restes de chèvres, porc, poisson et escargots. Des fèves concassées retrouvées au fond des jarres semblent également indiquer que les Pompéiens avaient pour habitude de modifier le goût de leur vin. “En plus d’être un témoignage sur la vie quotidienne à Pompéi, les possibilités d’analyse de ce thermopolium sont exceptionnelles, parce que pour la première fois on a exhumé un environnement entier”, s’est réjoui le directeur général du parc archéologique de Pompéi, Massimo Osanna, dans un communiqué.


Pompéi – L’antiquité…

  • Irollo, Jean-marc (Author)
  • 249 Pages – 06/11/2020 (Publication Date) – Place des Victoires (Publisher)

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)