Les ayants droit doivent lutter au quotidien pour protéger leurs œuvres contre le piratage. Cette bataille s’annonce difficile au vu des nombreux sites de torrent qui envahissent actuellement la toile. Ce n’est pas pour autant qu’ils lâchent l’affaire. Ces derniers se sont lancés dans une véritable chasse aux sorcières pour protéger leurs droits, quitte à engager des poursuites judiciaires.

Le site Torrent Freak a récemment mis en lumière une plainte qui cible l’application Popcorn Time, le service VPN.ht et fournisseur Voxility. Ces plateformes sont actuellement poursuivies par un groupe de sociétés de production de films indépendants.

Photo de Clint Patterson – Unsplash.com

Parmi les plaignants, on citera les créateurs des films « The Hitman’s Bodyguard » et « London Has Fallen. »

Violation des droits d’auteur

Popcorn Time, VPN.ht et Voxility se trouvent actuellement dans le viseur de la justice. Les plaignants ont fait appel à l’avocat Kerry Culpepper pour plaider leur cause. Ce dernier est un habitué de ce genre d’affaires. Pour rappel, en 2020, il a réussi à convaincre le célèbre site de torrent YTS de fournir des informations provenant de sa base de données aux ayants droit et de leur verser plus d’un million de dollars de dommages et intérêts.

Cette fois-ci, Kerry Culpepper compte parmi ses clients les créateurs de « Angel Has Fallen », « Rambo V : Last Blood » et « The Hitman’s Bodyguard. » Les ayants droit accusent PopCornTime, VPN.ht et Voxility d’héberger des contenus qui violent les droits d’auteur. D’après les plaignants, ces services jouent un rôle dans la distribution des copies piratées de leurs films.

A lire aussi : Popcorn Time n’est plus le bienvenu sur Github

Popcorn Time, VPN.ht et Voxility dans le collimateur des ayants droit

Ce n’est pas la première fois que l’application Popcorn Time doit rendre des comptes devant la justice. Ce service a souvent été présenté comme un outil de piratage et ce, même par le gouvernement américain. La plupart de ses utilisateurs ont été incriminés par leur adresse IP.

Dans ce cas précis, ces adresses IP étaient connectées à un VPN. Cela rend souvent impossible l’identification des pirates. C’est pour cela que le service VPN.ht et son fournisseur Voxility ont été impliqués dans cette affaire.

Bien que ce dernier soit neutre, les ayants droit ont déclaré qu’il aurait dû prendre des mesures quand il a reçu un avis de retrait. Affaire à suivre…


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)