L’effondrement du radiotélescope du « grand observatoire d’Arecibo » situé à Porto Rico début décembre dernier a fait l’effet d’une bombe tant pour la communauté des astronomes et des astrophysiciens que pour le grand public.

La plate-forme de 900 tonnes s’est en effet écrasée au sol suite à la rupture des deux câbles qui la soutenaient. Une bien triste nouvelle après plus d’une cinquantaine d’années de recherche et d’investigations scientifiques réalisées grâce à cette installation.

Le radiotélescope d'Arecibo - crédits Google Maps

Le radiotélescope d’Arecibo – crédits Google Maps

Récemment, la gouverneure de Porto Rico Wanda Vázquez Garced a annoncé le déblocage d’un budget de 8 millions de dollars américains pour le reconstruire. Une somme qui, malgré tout, ne suffira qu’à lancer le processus de reconstruction puisque le devis pour une reconstruction complète est estimé à plus de 300 millions de dollars.

Une opportunité pour reconcevoir l’observatoire d’Arecibo

« Pour continuer à faire des progrès aussi importants pour l’humanité, il nous manque un instrument comme celui que nous avions. Nous devons reconstruire (…) », a déclaré le directeur de l’Observatoire.

La gouverneure Wanda Vazquez semble d’ailleurs plutôt optimiste face à ce désastre. « En considérant les recommandations de la communauté scientifique pour un radiotélescope plus performant, l’effondrement [du radiotélescope d’Arecibo] offre une excellente occasion de le reconcevoir (…) » a-t-elle souligné.

D’autant qu’Arecibo a beaucoup apporté à la science. Par exemple, c’est grâce à lui que les premières preuves indirectes d’ondes gravitationnelles ont été détectées en 1974. Dix-huit ans plus tard, les premières exoplanètes ont été découvertes.

C’est également une importante source de devises pour Porto-Rico, car 100 000 touristes se rendaient chaque année sur le site.

Pour un nouveau radiotélescope plus moderne et durable

Depuis cette catastrophe, une pétition pour sa reconstruction a été transmise à la Maison-Blanche. Le document a reçu jusqu’à présent plus de 100 000 signatures afin de solliciter un soutien financier pour une nouvelle conception, sa reconstruction et le fonctionnement une fois remis en service.

Du côté des autorités portoricaines, un montant de 8 millions de dollars a été récemment débloqué à travers un décret exécutif visant d’abord à enlever les décombres causés par l’effondrement du télescope ainsi qu’à étudier la conception d’une nouvelle plateforme.

L’objectif étant d’adapter Arecibo au contexte actuel et de le reconstruire de manière à le moderniser.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)