10 millions d’euros, tel est le prix du mensonge qu’Apple a proféré au sujet de ses iPhone. La firme à la pomme a en effet fait croire au monde que sa gamme de smartphones, notamment les modèles iPhone 8, iPhone 8 Plus, iPhone XR, iPhone XS, iPhone XS Max, iPhone 11, iPhone 11 pro et iPhone 11 pro Max résistent à l’eau. Dans ses publicités, la firme de Cupertino parle d’une résistance à une immersion allant de 1 à 4 mètres. Certains modèles pouvaient rester sous l’eau pendant 30 minutes.

Comme le rapporte Business Insider, ces allégations sont vraies, mais seulement sous certaines conditions spécifiques. Les modèles susmentionnés restent en effet intacts sous l’eau si et seulement si le liquide est statique et pur. C’est pourquoi, le régulateur italien de la concurrence, également connu sous le nom d’AGCM (Autorità Garante della Concorrenza e del Mercato),  a déclaré que « les affirmations d’Apple concernant la résistance à l’eau de l’iPhone étaient exagérées et ne sont vraies que dans des conditions de laboratoire ».

Crédits: Pixabay

De plus, bien qu’Apple ait fait la promotion de l’étanchéité de ses iPhone, la firme se libère de toute responsabilité liée aux dommages causés par des liquides sur les appareils concernés.

La décision de l’AGCM

À l’issue d’une enquête antitrust, l’autorité italienne de la concurrence a jugé qu’Apple n’a pas donné assez d’informations quant aux conditions et limites de l’étanchéité des modèles iPhone 8 à iPhone 11 Pro Max.

Considérant cette pratique commerciale comme étant déloyale, le gendarme antitrust italien s’est résolu à infliger une lourde amende de 10 millions d’euros à deux filiales de la firme à la pomme à savoir Apple Distribution International et Apple Italia Srl.

L’AGCM s’attend également à ce qu’Apple partage, avec les utilisateurs d’iPhone, les grandes lignes de cette décision qui a été annoncée lundi 30 novembre 2020.

Apple déjà condamné par l’AGCM en 2018

L’amende annoncée en début de semaine n’est pas la première que l’autorité italienne de la concurrence inflige à Apple. Pour rappel, en 2018, le gendarme italien de la concurrence a déjà condamné la firme à la pomme à payer 5 millions de dollars pour avoir déployé des mises à jour logicielles qui ont ralenti des appareils plus anciens.

A l’époque, l’AGCM reprochait également à la firme de Cupertino de ne pas avoir donné aux clients des informations concernant les batteries de leurs smartphones. Apple a dû payer 5 millions de dollars pour cette autre infraction.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)