La banque mobile Revolut, basée au Royaume-Uni et en Lituanie, va enfin proposer des IBAN français à ses clients. Cela va leur permettre de s’abonner à tous les services ou de recevoir leurs salaires sans risque de discrimination bancaire.

Comme un très grand nombre de Françaises et de Français, vous êtes peut-être client d’une banque mobile, aussi connue sous le nom de « néobanque ». N26 et Revolut sont les plus connues, mais il y a aussi Orange Bank ou Bunq. Ces banques ont la particularité de réinventer l’expérience bancaire autour du smartphone, en rendant le conseiller bancaire bien moins important que dans d’autres établissements.

Les réglages de la carte, les virements et les documents sont tous accessibles facilement, grâce à des applications très bien conçues. Les néobanques proposent aussi des services exclusifs, comme la possibilité de créer des cagnottes, d’investir dans les cryptomonnaies ou de générer des graphiques pour mieux comprendre ses dépenses.

Si Revolut et N26 sont unanimement reconnues comme très pratiques, elles ont toutes les deux un défaut : ce ne sont pas des banques françaises. Cela contraint leurs utilisateurs à les déclarer dans la rubrique « comptes à l’étranger » et, au quotidien, il y a aussi des problèmes de RIB. Revolut a longtemps proposé un IBAN anglais avant d’opter pour un lituanien (merci le Brexit), N26, lui, est allemand. Pour aider ses clients français à en faire leur banque principale, Revolut va enfin leur proposer un IBAN français.

Le changement qui change tout

Techniquement, les établissements européens n’ont pas le droit de pratiquer la « discrimination bancaire ». Un fournisseur de service n’est pas censé pouvoir refuser un IBAN lituanien, tandis qu’un employeur doit verser un salaire sur un compte Revolut même s’il n’est pas français. Une théorie pas toujours appliquée, de nombreux employeurs préfèrent un IBAN français tandis que des services majeurs, comme Sosh ou Free, exigent un IBAN commençant par « FR ». Pendant longtemps, il était donc impossible de faire de Revolut son seul et unique compte si l’on ne voulait pas être restreint en France. Il fallait conserver son vieux compte dans une banque traditionnelle, quitte à payer des frais.

Dans les prochains jours, les clients français de Revolut seront invités à basculer d’un IBAN lituanien à un IBAN français. Ce sera à eux d’accepter cette proposition, ils auront alors 30 jours avec les deux IBAN avant de voir le compte lituanien se clôturer. S’ils ne le souhaitent pas (s’ils utilisent Revolut en vacances par exemple, et qu’ils ne voient pas d’intérêt à utiliser l’IBAN), ils resteront par défaut sur l’IBAN lituanien. À noter que si vous voulez effectuer la bascule dès maintenant, ce n’est pas possible. Revolut la déploie progressivement.

Un compte Revolut avant le passage vers un IBAN français, un autre après. // Source : Numerama

Avec l’IBAN français, Revolut devient une banque presque normale en France. La banque anglaise va permettre à ses clients de s’abonner à tous les services de leurs choix, en espérant les convaincre de fermer leurs anciens comptes. En ce qui concerne la déclaration aux impôts, elle n’est plus nécessaire avec un IBAN français. Il faudra déclarer la fermeture de son compte à l’étranger, mais plus rien ensuite. Les nouveaux clients Revolut, eux, pourront éviter la déclaration dès le début.

En France, Revolut a 2 millions d’utilisateurs. Au total, la banque mobile en compte 18 millions sur la planète. Sa particularité est la richesse de ses services, avec la possibilité d’acheter des actions ou des cryptos, l’accès à des offres exclusives, à la réservation de lounge dans les aéroports ou aux assurances. Compatible Google Pay et Apple Pay, Revolut n’a plus grand chose à envier à qui que ce soit désormais.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)