Crédits CNSA/PEC

Les découvertes continuent sur la planète Mars. Dernièrement, la CNSA ou China National Space Administration a publié de nouvelles données collectées par l’orbiteur martien Tianwen 1 et le rover Zhurong qui se trouve actuellement sur la surface de la Planète Rouge. Certaines de ces données supportent l’hypothèse selon laquelle un ancien océan aurait autrefois existé à Utopia Planitia, la grande plaine que Zhurong est actuellement en train d’explorer.

Tianwen 1 et Zhurong ont été lancés le 23 juillet 2020. Ils ont atteint la planète Mars le 10 février 2021. Le rover et l’atterrisseur se sont posés à la surface de Mars 3 mois plus tard, le 14 mai.

Crédits CNSA/PEC

Jusqu’ici, l’orbiteur a passé 800 jours en orbite martienne, et le rover a parcouru 1 921 m. Ces deux appareils ont déjà pu transmettre 1 480 Go de données brutes vers la Terre.

Les indices présents dans les données

Dans les données transmises par les appareils d’exploration chinois, les scientifiques ont découvert l’existence de minéraux hydratés dans le « duricrust ». Le duricrust est une couche dure de minéraux qui se trouve sur le sol, et qui se forme généralement grâce à l’évaporation de l’eau souterraine.

D’après les scientifiques, cette découverte prouve qu’il y a eu une « activité substantielle d’eau liquide » dans la région à un certain moment au cours des derniers milliards d’années. Ils ont aussi déterminé que « le sol martien présente une résistance élevée et de faibles paramètres de friction ». Cela suggère une érosion due au vent, à l’eau, ou aux deux.

L’hypothèse qu’un océan d’eau liquide ait existé sur Mars n’est pas tout à fait nouvelle. Des simulations climatiques récentes ont en effet montré l’existence d’un tel océan. Des scientifiques ont également découvert la présence d’un énorme dépôt de glace souterraine sous la région Planitia Utopia et ce, bien avant l’arrivée du rover Zhurong.

L’exploration continue

Après cette découverte, Tianwen 1 et Zhurong vont continuer à explorer la planète Mars à la recherche d’autres indices liés à l’eau. En plus de cela, les deux appareils auront également d’autres tâches à accomplir.

Selon la CNSA, ses scientifiques étudient « la relation entre la densité des roches sur la surface martienne et le degré d’érosion de la surface, la distribution des ions et des particules neutres dans l’environnement spatial proche de Mars ainsi que le champ de gravité de Mars ».

SOURCE: Space.com

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)