Le revenge porn continue de frapper et pas que sur le Net et les réseaux sociaux ! Le phénomène est également devenu très courant sur les applications de messagerie instantanée telles que Telegram.

Victoria et Sarah peuvent en témoigner : ces deux femmes qui ne se connaissent absolument pas ont été la victime d’un ex commun, Gabriel. Ce dernier a partagé sans leur consentement des images et des vidéos intimes d’elles dans des groupes de discussion privés sur Telegram. Or ce genre de groupe peut accueillir plus de 300 membres… qui peuvent accéder à tous les contenus qui y sont partagés.

Une femme en train d'utiliser Telegram
Photo de Christian Wiediger – Unsplash

Malheureusement, il s’agit d’un énorme problème qui ne date pas d’hier sur la célèbre application, comme en témoigne une récente enquête menée par le site Mashable. 

La plateforme idéale pour le partage de revenge porn ?

Comme tout réseau social et plateforme de messagerie, Telegram interdit formellement le partage de « contenus pornographiques illégaux et non consensuels » sur sa plateforme. La FAQ de l’application indique toutefois le non-traitement des demandes et réclamations concernant les groupes de discussion privés. Or le partage de revenge porn se fait justement sur ce genre de groupe, comme c’est le cas de ceux où Gabriel a partagé les images et vidéos intimes de ses ex.

En tant que tel, Telegram fait aujourd’hui des plateformes de prédilection pour la diffusion de pornographie, sans que ceux qui commettent l’infraction soient inquiétés.

Comme le déplore Ysabel Gerrard dans un échange avec Mashable : « une combinaison de son architecture, de sa juridiction mondiale et de ses politiques de modération de contenu fait de Telegram l’endroit idéal pour diffuser de revenge porn ». Professeur de sociologie à l’Université de Sheffield, Gerrard étudie la modération de contenu et les plateformes numériques.

A lire aussi : Revenge Porn, nouvelle arrestation au Royaume-Uni

Des groupes et des contenus qui sont faciles d’accès

La situation est d’autant plus critique, car il est vraiment facile de rejoindre les groupes privés sur Telegram. Il suffit juste d’envoyer un message à l’administrateur et ce dernier valide généralement les demandes sans poser des questions. Les groupes permettent ensuite d’accéder à des liens, des fichiers et des contenus intimes qui sont partagés sans le consentement des propriétaires.

Sarah et Victoria espèrent cependant que l’affaire concernant Gabriel aboutisse à une peine de prison. Elles ont porté plainte contre ce dernier, et ont également essayé de contacter Telegram. Reste à voir si l’application de messagerie instantanée va prendre les mesures qui s’imposent. 

Contactés par Mashable, ni Telegram, ni Gabriel n’ont en tout cas tenu à faire de commentaires. 

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test de l’Apple Watch Series 6

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)