Le premier casque sans fil à réduction de bruit d’Apple est une vraie réussite. Ces AirPods Max sont un produit d’exception qui aurait été parfait à 100 euros de moins.

629 euros : c’est ce que beaucoup ont retenu de la présentation surprise des AirPods Max, le tout premier casque audio conçu par Apple, lancé le 15 décembre dernier. Il faut avouer que le produit s’appuie sur un positionnement un peu étrange : plus cher que ses rivaux du segment grand public (Sony et Bose en tête), pas assez pour entrer dans la catégorie « Hi-Fi » être crédible aux yeux des audiophiles qui préféreront, de toute façon, une solution filaire. Le jour de son officialisation, les AirPods Max ont donc été étiquetés d’entrée comme un casque trop onéreux.

Les AirPods Max valent-ils vraiment les 629 euros qu’ils réclament ? C’est une question à laquelle il est difficile de répondre — et à laquelle peu de nos confrères ont répondu. Ses qualités, en termes de design, de conception et d’acoustique, sont indéniables mais la valeur de chacune de ces petites distinctions dépend de la sensibilité de chacun. Dans tous les cas, on ne sacrifiera pas les AirPods Max sur l’autel du tarif tant ils s’avèrent exceptionnels sur bien des points cruciaux — un univers qui n’a pas attendu Apple pour proposer des casques à plus de 1 000 €, au bas mot.

À commencer par le principal argument : le son.

Source : Louise Audry pour Numerama

À une pochette et un port Lightning du sans-faute

Apple n’a pas tout à fait la même conception du casque que les autres. Les AirPods Max sont la matérialisation de cette vision qui consiste à relier deux oreillettes imposantes, car bardées de technologies, par un arceau discret recouvert d’un tissu mesh. La firme de Cupertino fait appel à des matériaux premium : de l’aluminium élégamment teinté, de l’acier inoxydable pour conférer brillant et robustesse à l’arceau et des coussinets à mémoire de forme pour épouser au mieux le contour des oreilles (avec ou sans lunette). De ce mariage nait un très beau casque, qui se distingue par un look atypique, majoritairement constitué de métal (quand le Sony WH-1000XM4 préfère le plastique, à près de 400 €). L’aspect luxueux prédestine les AirPods Max à un usage plus domestique. Pour aller dans une salle de sport, il faudra l’oublier.

Aspect luxueux

Le design simple se prolonge jusqu’aux boutons. Il n’y en a que deux, hérités de l’Apple Watch. Ils sont très bien placés et suffisamment différents pour qu’on les repère vite au toucher. On retrouve ainsi la couronne Digital Crown, plus grosse que sur la montre, et un bouton pour la réduction de bruit. Et… c’est tout. Les AirPods Max n’ont pas besoin d’un bouton d’alimentation car ils passent d’eux-mêmes en mode économie d’énergie (au bout de cinq minutes d’inactivité ou immédiatement une fois insérés dans leur Smart Case) et sortent seuls de leur sommeil. La simplicité d’utilisation à la Apple, qui, mine de rien, change beaucoup de choses au quotidien.

Apple a tout de même commis deux fautes avec ses AirPods Max. La première est une vieille habitude : conserver ce port Lightning que l’on aimerait bien voir disparaître une bonne fois pour toutes au profit de l’USB-C. On comprend la logique : le casque est affilié iPhone et le smartphone s’appuie toujours sur cette interface maison. La deuxième erreur tient dans la Smart Case, qui n’a rien de Smart du tout. Non seulement elle ne protège pas tout le casque incapable de se replier sur lui-même (l’arceau, certainement la partie la plus fragile, est exposé à 100 %), mais, en prime, elle ne fait pas gagner en autonomie.

Source : Louise Audry pour Numerama

L’écosystème Apple

Les AirPods Max sont un casque Bluetooth comme les autres… sauf au sein de l’écosystème Apple. Là, ils prennent tout leur sens. Pour les appairer la première fois, il suffit de les rapprocher de son iPhone, lequel liera l’accessoire à votre identifiant Apple. Le but de la manœuvre ? Profiter des AirPods sur tous vos appareils Apple sans besoin de les déconnecter/reconnecter à chaque fois (grâce au multipoint). En quelque sorte, la première connexion sert de point d’accès pour tout le reste. Bien sûr, les AirPods Max sont compatibles avec Android, l’aisance de l’écosystème en moins.

La Digital Crown, très intuitive et sensible au moment d’ajuster le volume, autorise plusieurs commandes : un clic pour lire/mettre en pause, deux clics pour passer à la chanson suivante, trois clics pour revenir en arrière et un appui long pour activer Siri (la commande vocale ‘Dis Siri’ fonctionne également). Les AirPods Max se mettent en pause quand on les retire et relancent la musique quand on les remet.

Les AirPods Max fait un travail d’atténuation pertinent avec un naturel inouï

La réduction de bruit active proposée par les AirPods Max est bluffante, ultra bluffante même. Elle permet au casque de se hisser sans problème parmi les ténors du marché, sachant qu’Apple ne multiplie pas les paliers pour éviter de perdre l’utilisateur. C’est avec ou sans. Dans la rue, une fois votre podcast ou votre playlist favorite enclenchés, vous serez plongé dans votre bulle. Chez vous, le bruit qui parviendrait à s’échapper des pièces adjacentes se fera oublier. Les AirPods Max font un travail d’atténuation pertinent avec un naturel inouï (zéro sentiment de souffle quand les deux oreillettes sont ajustées). On aurait aimé les pousser dans leur dernier retranchement avec un trajet en avion. Dans un train, ils s’en sont sortent avec brio.

Le mode Transparence est tout aussi réussi. À l’instar de la réduction de bruit active, il mise sur un traitement naturel des sons extérieurs sans chercher à les amplifier de manière artificielle. Quand il est enclenché, on a l’impression d’entendre comme si on ne portait pas le casque. Le traitement logiciel appliqué par Apple est un exemple à suivre. Le mode Transparence est accessible en un seul clic pour vite reprendre conscience de son environnement.

Source : Louise Audry pour Numerama

384,8 grammes qui se font oublier

Les AirPods Max sont loin d’être les oreillettes les plus légères du marché. À 384,8 grammes sur la balance, elles font figure de mastodontes — surtout face aux 255 grammes du Sony WH-1000XM4. Un tel poids n’augurait rien de bon pour le confort. En réalité, Apple est parvenu à dompter ces nombreux grammes pour qu’ils se fassent oublier. Sur ce point, force est de reconnaître que le sommet de l’arceau en tissu de mesh réalise un excellent travail d’amortissement, la répartition équilibrée du poids faisant le reste.

On note en outre que les oreillettes, interchangeables, sont orientables à 90 degrés et s’inclinent légèrement pour épouser au mieux la forme de votre tête. L’arceau est réglable en hauteur par l’intermédiaire d’une tige qui oppose de la résistance quand on choisit la taille – un excellent point pour ne plus que rien ne bouge ensuite.

Source : Louise Audry pour Numerama

Apple a désormais un vrai savoir-faire en matière de son

On attendait beaucoup des AirPods Max sur le terrain du rendu sonore. Après tout, Apple a prouvé, avec le HomePod, le HomePod mini et les AirPods Pro, qu’il dispose désormais d’un vrai savoir-faire. Encore une fois, il fait confiance à son traitement logiciel pointu, garanti par la présence d’une puce H1 dans chaque oreillette. Les AirPods Max sont incompatibles avec les formats Bluetooth les plus avancés ? Et alors ? Avec peu (SBC et AAC), le casque d’Apple est capable de faire des miracles. Il y a nécessairement une frustration liée à ce constat : avec moins de fermeture sur les différents formats qui existent, les AirPods Max seraient sans doute encore meilleurs.

Ils viennent sublimer le moindre morceau

Plus concrètement, les AirPods Max assurent des prestations d’exception pour un produit grand public pensé pour écouter de la musique en streaming — et c’est bien tout le point du sujet : Apple donne au mode d’écoute le plus populaire un objet sans concession, qui n’a pas d’égal.

Les AirPods excellent partout, avec équilibre : des basses généreuses mais jamais écrasantes ; des médiums qui ont de la place pour respirer afin d’assurer une scène sonore ample et aérée ; et des aigus qui viennent se placer avec précision sans jamais agresser l’oreille. Mieux, ils viennent sublimer le moindre morceau qu’on lui demande de restituer. Plusieurs fois, on a eu le plaisir de redécouvrir certaines pistes, transcendées par ces quelques détails supplémentaires qu’est allé chercher le traitement d’une précision chirurgicale. Il faut retenir que les AirPods Max sont résolument haut de gamme, assurant le rendu le plus audiophile parmi les casques grand public — ce qui ne veut pas dire, encore une fois, qu’ils combleront les amateurs de haute fidélité.

Les AirPods Max cochent la case ‘Audio spatial’ dans leur fiche technique, signifiant que l’on peut profiter d’un rendu simulé en 5.1, 7.1 voire Dolby Atmos avec les contenus compatibles. Ils parviennent effectivement à garantir une belle ouverture à 360 degrés, sans jamais atteindre la science du placement et le côté grand spectacle d’un système dédié. Ils ont en revanche un petit truc en plus : du head tracking, réservé à un usage sur iPad ou iPhone, pour un suivi des effets sonores adaptés à vos mouvements. En pratique, cette fonctionnalité est, au mieux, sympathique.

Source : Louise Audry pour Numerama

20h avec réduction de bruit active

Les AirPods Max reposent sur une autonomie de 20h — c’est 10 de moins que le Sony WH-1000XM4 de Sony. Cinq minutes suffisent pour récupérer 1h30 d’écoute grâce à la recharge rapide. Spoiler : l’adaptateur secteur n’est pas fourni dans la boîte, contrairement au câble Lightning vers USB-C.

Est-ce que les AirPods Max valent leur prix ?

Si l’on voulait faire un découpage grossier, on pourrait dire qu’on paie un casque très haut de gamme, survolant le marché grand public et qu’on ajoute une centaine d’euros pour la marque Apple et son écosystème. Si vous n’êtes pas pressés et qu’il suit le chemin des autres AirPods souvent en promotion, attendez peut-être qu’il tourne autour des 530-550 €. C’est le prix psychologique qu’on donnerait à ces AirPods Max.

Note indicative : 4/5

Que l’on aimerait recommander les AirPods Max les yeux fermés. Design idéal (si on oublie cette pochette inutile), rendu sonore d’exception, réduction de bruit irréprochable, écosystème Apple, confort difficile à prendre en défaut… : le tout premier casque conçu par Apple réussit beaucoup de choses et on adore (re)découvrir des morceaux de musique en sa compagnie pendant des heures.

Il reste alors un problème de taille qu’il est difficile de trancher : son prix. Si on additionne chacune de ses qualités, les AirPods Max peuvent valoir ces 629 euros réclamés par la multinationale. Mais il suffit d’en retirer une seule, moins pertinente selon ses besoins, pour faire s’effondrer l’édifice et se tourner vers un autre représentant du segment, tout aussi réussi (ou presque) et souvent bien moins cher. La qualité de fabrication, les fonctionnalités exclusives et l’aisance acoustique, ça se paie chez tous les constructeurs. Mais chez Apple, cela se paie un peu trop cher.

Top

  • Un rendu sonore d’exception
  • Design et qualité de fabrication
  • Réduction de bruit et mode Transparence irréprochables

Bof

  • La Smart Case risible
  • Le port Lightning
  • 100 € de trop

Who’s who

La suite en vidéo

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)