La tâche n’était pas la plus facile et pourtant, Sony a bien réussi à proposer un digne successeur au WH-1000XM4. Après quelques semaines avec, voici notre test du Sony WH-1000XM5.

Est-ce qu’on vous présente encore Sony dans le monde de l’audio nomade ? Non, on peut maintenant s’en passer tellement le constructeur japonais a réussi à s’imposer en proposant tout simplement le meilleur casque avec réduction active de bruit sur le marché. Oui, Sony avait volé la vedette à Bose et Sennheiser et même Apple n’a pas réussi à détrôner Sony sur ce segment avec ses excellents WH-1000XM3 et WH-1000XM4.

Cela fait déjà deux ans que le WH-1000XM4 est sorti et force est de constater que depuis, aucun concurrent n’a réussi à faire mieux que le casque de Sony. Aussi, le seul en mesure de proposer une alternative n’est autre que Sony lui-même. Aussi, le constructeur japonais profite de ce printemps 2022 pour annoncer son tout nouveau casque avec réduction active du bruit, le Sony WH-1000XM5 ou Mark 5 pour les intimes. 

On a passé une dizaine de jours avec et voici notre avis sur le Sony WH-1000XM5. Il sera disponible dès la fin de ce mois de mai 2022 au prix officiel de 420 euros.

Un nouveau design

Avant cette année, les WH-1000X partageaient une même base et dans l’absolu, proposaient tous un design assez similaire. Du coup, si on ne faisait pas attention, tous les WH se ressemblaient, avec certes quelques subtilités à chaque itération, mais avec au final très peu d’évolution au fil des années. Après, certains ont toujours préféré ce côté classique et basique dans le design. Encore une fois, les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Le tout nouveau design du WH-1000XM5 marque un vrai changement. Le design a été affiné afin d’être plus fin et plus homogène, ce qui donne un design sobre et élégant voire minimaliste selon certains. La finition a été revue à la hausse avec une texture dite feutrée. Les coussinets proposent un cuir plus souple pour plus de confort et enfin, l’arceau coulissant a été revu pour être plus silencieux.

Les coussinets englobent totalement les oreilles et ce, sans aucun ajustement. Si certains avaient noté quelques craquements à cause du plastique sur le WH-1000XM4 et de son système de pliage, il n’y a plus ces petits soucis sur le WH-1000XM5. Et encore une fois, on est impressionné par le poids du casque, il est tellement léger (235g), surtout quand on le compare aux AirPods Max d’Apple.

Comme ses prédécesseurs, Sony a choisi de mélanger les contrôles physiques et les contrôles sensitifs. On retrouve ainsi une surface tactile sur l’oreillette droite. Avec cette dernière, l’utilisation est des plus intuitives, on peut alors contrôler le volume, les pistes, la réponse aux appels téléphoniques et surtout, on a la possibilité de pouvoir interagir avec le monde extérieure en posant sa main sur toute  la surface, c’est la fameuse fonction Quick Attention. Pratique.

Et comme sur le WH-1000XM4, le WH-1000XM5 est capable de reconnaître la voix de l’utilisateur et ainsi couper automatiquement la musique tout en activant le mode Ambiance pour communiquer avec le monde extérieur. La sensibilité à la voix est réglable dans l’application iOS/Android et de nos essais, cela fonctionne plutôt bien, trop même. Du coup, impossible de pousser la chansonnette sous peine de couper sa musique. Et en parlant de musique, une fois coupée, il faudra la relancer manuellement. Tout est donc une affaire de goût et pour notre part, on préfère poser la main sur l’oreillette pour communiquer avec le monde extérieur.

Sur l’oreillette de gauche se trouve le bouton de mise sous tension et d’appairage et le bouton NC/AMB qui permet à l’utilisateur d’activer ou non la réduction de bruits, ou activer le mode Ambiant pour entendre le monde extérieur. A noter qu’il est personnalisable dans l’application iOS/Android. A cela s’ajoute un capteur à l’intérieur de l’oreillette gauche qui détecte le port du casque ou non.

La nouveauté cette année, c’est que ce capteur de détection est totalement invisible pour l’utilisateur. L’oreillette gauche propose également une prise jack pour une utilisation filaire. Du côté de l’oreillette droite se trouve un port USB-C pour la recharge. On notera que 3 minutes de recharge permet une autonomie de 3h. Pratique !

Mais ce n’est pas tout puisque Sony propose un packaging entier à base de papier recyclé et ce, sans aucun plastique. L’étui de transport aussi a été revu pour être désormais en tissu et avec un design qui permet de l’aplatir facilement lorsqu’il est vide. Du coup, les plus perspicaces auront noté que le WH-1000XM5 ne se plie plus comme son prédécesseur. En revanche, il est plus plat, ce qui permet de le ranger plus facilement dans un sac.

Les caractéristiques

Avec un port USB-C pour la recharge, le casque de Sony assure une autonomie de 30h avec la réduction active de bruits active et jusqu’à 40h sans. Sans faire de mesures scientifiques, en une dizaine de jours, on ne l’a rechargé qu’une fois, c’est dire l’excellente autonomie de ce nouveau WH-1000XM5. Au quotidien, une telle autonomie apporte un confort d’utilisation sans pareil. 

La prise jack est bien de type 3,5mm et non 2,5mm comme c’est le cas chez certains concurrents. Et sans surprise pour un casque, le Sony WH-1000XM5 peut s’appairer avec deux appareils en même temps. En revanche, avec la fonction multi-appareils, la technologie LDAC sera désactivée. Le WH-1000XM5 supporte les codecs LDAC, AAC et SBC. On retrouve également du Bluetooth et du NFC.

Et comme sur le WH-1000XM4, on ne retrouve plus l’AptX de Qualcomm. Il y a deux ans, on pensait que cela allait impacter sur nos usages mais dans la réalité, en dehors de l’annonce même, cette suppression ne nous a pas plus manquer que cela. Idem donc sur le WH-1000XM5.

Et si on retrouve le même processeur QN1 que sur ses prédécesseurs, le WH-1000XM5 embarque un processeur V1 en plus pour encore mieux analyser le son et la réduction active de bruits afin de proposer les meilleures performances possibles. A noter le support de la fonction Fast Pair qui permet de lancer l’invite de connexion sur son smartphone quand le casque est à proximité pour le premier appairage. Toujours pratique.

Le WH-1000XM5 propose de tous nouveaux diaphragmes de 30mm (contre 40mm pour ses prédécesseurs). Et enfin, on retrouve la technologie DSEE Extreme et qui utilise de l’intelligence artificielle pour mieux « upscaler » les sons compressés. Le Sony WH-1000XM5 supporte bien évidemment le HiRes Audio et le HiRes Wireless Audio, tout comme le 360 Audio.

Réduction active et Efficacité

On commence par la réduction active de bruits et on va être honnête. A ce jour, Sony proposait déjà une des meilleures si ce n’est la meilleure réduction active de bruits dans un casque audio grand public avec le WH-1000XM4. Du coup, avant ce test, on avait du mal à imaginer comment Sony allait faire encore mieux avec le WH-1000XM5.

Sur le papier, on retrouve tout ce qui caractérisait le WH-1000XM4 comme le processeur QN1, l’utilisation de l’intelligence artificielle pour s’adapter aux usages et à l’environnement en temps réel. Mais Sony va plus loin avec maintenant 8 microphones et une structure de protection contre le bruit du vent du côté matériel.

Ce n’est pas tout puisque Sony a également travaillé côté logiciel pour une meilleure optimisation automatique de la réduction du bruit. A cela s’ajoute un nouveau processeur V1 qui est aussi dédié à la réduction de bruits et qui va travailler de concert avec le processeur QN1 pour une réduction active de bruits à la fois performante et qualitative.

Mais dans les faits, comment cela se passe avec le WH-1000XM5 ? Eh bien cela se passe très bien. On ne va pas vous mentir, la réduction active de bruits est formidable. On a pu la tester dans la rue, sur un vélo (oui, c’est mal, mais c’était sur une petite distance et pour tester la résistance au vent), dans le métro et même dans un train.

Maintenant, celle du WH-1000XM4 était déjà au top donc on n’a pas forcément constater de réelles différences au quotidien. C’est assez subjectif et d’un point de vue utilisateur, on notera un petit plus sur les aigus mais cela reste très personnel. On notera encore quelques décalages par rapport à l’adaptation automatique de l’environnement mais c’est vraiment pour pinailler. 

Dans tous les cas, il va sans dire que le WH-1000XM5 est redoutable sur la réduction de bruits. Maintenant, ses deux prédécesseurs l’étaient tout autant et on ne mesurera pas forcément de différences notables, du moins, sur une période de test si courte (10 jours). Il faudra continuer à tester le produit dans différentes conditions pour se faire une véritable idée. Une fois la musique lancée, on est dans notre bulle et c’est bien ça l’essentiel ! Avec en plus un poids plume de seulement 235g, on a même tendance à l’oublier et seul la chaleur actuelle nous rappelle que c’est quand même mieux des écouteurs.

Et sinon, le son est comment ?

On finit sur la qualité audio, et dès les premières notes, on se prend un « wouah effect » dans les oreilles. Sans même toucher aux égaliseurs, le son est riche et détaillé. On s’est jeté sur nos musiques favorites et quelque soit le style, on a été subjugué par la qualité du WH-1000XM5.

Il faut dire que les WH-1000XM3 et WH-1000XM4 étaient déjà excellents dans ce domaine et il n’y a pas de raison de voir Sony proposer moins bien. Lors de l’annonce, on avait eu peur que les nouveaux diaphragmes de 30mm puissent proposer moins bien par rapport aux anciens de 40mm mais dès les premiers titres, on a été rassuré.

Comme d’habitude chez Sony, on retrouve des mediums et des graves assez insistants. C’est cette signature de Sony  qui s’adresse à ceux qui aiment un son plus chaleureux. Dans nos tests, on s’est essayé sur des titres de Marcus Miller et Joe Hisaishi et que cela soit du jazz ou du classique, on était emporté par la musique et surtout, dans ce cas précis, on distinguait bien tous les instruments. Inutile de préciser qu’avec de la Pop ou du Rap, les graves étaient toujours bien présentes mais pas de manière fatigantes. 

Et enfin, on n’a pas oublié de tester les conversations téléphoniques. Sony se base ainsi sur quatre microphones à faisceaux (contre deux sur le WH-1000XM4) et la technologie Precise Voice Pickup pour isoler précisément la voix. Et si on ajoute en plus une structure des microphones pour être protégée du vent, on a eu une excellente expérience avec nos interlocuteurs. Que cela soi pour notre correspondant ou pour l’utilisateur, l’expérience est plus que concluante, sans bruit parasite, sans de voix de robot.

Galerie

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)