Pour accompagner son robot cuiseur multifonction haut de gamme Thermomix TM6, la marque allemande Vorwerk commercialise des accessoires, des livres de recettes et depuis peu, un mini robot cuiseur baptisé Thermomix Friend. Un petit copain qui se connecte au robot principal en Bluetooth, qui sait lui aussi cuire et lancé à moins de 500 euros. Selon Vorwerk, il permet de gagner encore plus de temps ou de cuisiner en plus grande quantité. La promesse est alléchante. Nous avons testé ce couple culinaire premium.

De prime abord, le Thermomix Friend est beaucoup plus compact que le Thermomix TM6. Cependant pour faire fonctionner le couple de concert – et c’est tout de même le but de la manœuvre ! – il faut prévoir une belle place sur le plan de travail.

Alors à quoi le Friend sert-il exactement ? Soit à cuire et mijoter pendant que l’on utilise le Thermomix TM6 pour autre chose (exemple concret : faire cuire du riz dans le Friend pendant que l’on prépare une viande dans le TM6) ce qui permet de gagner du temps, soit à doubler les quantités préparées pour les grandes familles ou accueillir des convives (parmi les recettes disponibles avec le Friend on peut par exemple cuisiner du chili con carne pour 12 personnes ou 16 portions de riz au lait). Car on peut rappeler qu’avec son bol de 2,2 litres, le TM6 ne permet pas vraiment de cuisiner pour de grandes tablées. Or, du fait de sa conception (avec les bras du robot qui se referment sur le bol), il n’est pas possible de l’équiper d’un bol plus haut ni plus large. Dernière possibilité : on peut utiliser le Friend pour garder un plat au chaud (par exemple une soupe) pendant qu’on prépare le reste du menu sur le TM6.

Le Thermomix Friend peut être acheté avec un bol (499 euros) ou sans (399 euros). Mais si vous décidez d’investir, nous vous recommandons chaudement de vous l’offrir avec un bol, ce qui permet vraiment de faire fonctionner les deux appareils en même temps.

Une ergonomie qui tranche avec celle du TM6

Exit le large écran tactile en couleur du TM6. Celui du Friend est bien plus petit et rudimentaire. Il se limite à une ligne d’écritures numériques noires sur fond blanc. Certes, du fait de son prix moins élevé, on aurait pu s’y attendre, mais quand on connaît le TM6, on serait presque déçu.


Quant aux commandes, elles se réduisent à la molette : il faut la tourner pour réaliser les réglages et la presser pour valider. Quand tout se passe bien, les manipulations sont plutôt intuitives, c’est donc un bon point. Mais en cas de problème, il faudra forcément se référer au mode d’emploi, car le Friend n’affiche que des icônes clignotantes ou des codes, pas de phrases.

La cuisson, le mélange et c’est tout !

Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir un TM6 et si vous avez songé à vous rabattre sur un Friend, oubliez ! Ce dernier n’est pas du tout un mini TM6 mais un complément ; il est loin d’offrir les mêmes fonctionnalités. Déjà, il ne sert qu’à cuire, mijoter ou réchauffer, dans la mesure où ses lames ne tournent qu’en sens inverse (une fonction qui existe sur le TM6 ; elle évite d’écraser les aliments pendant le mijotage). De ce fait, le Friend n’est pas capable de mixer, broyer, hacher, réduire en poudre… Même si son bol et les couteaux qui vont avec sont les mêmes que ceux du TM6. Dommage, parce que c’est tout à fait le type d’appareil qu’on aurait bien vu sur un plan de travail à la place d’un blender, par exemple…

Les réglages, eux, se présentent comme ceux du TM6 : on règle d’abord la durée, puis la température et enfin la vitesse de rotation des lames. Entre les deux derniers paramètres (température et vitesse), une icône clignote pour rappeler de bien placer et fermer le couvercle (car ici, pas de fermeture automatique comme le propose le Thermomix TM6). Il suffit de valider en pressant la molette.

En ce qui concerne la température, le Friend propose différents réglages de 37 degrés à 120°C (par pas de 5 degrés environ) puis un mode dédié au Varoma, le grand panier vapeur qui se place au-dessus du Thermomix. En effet, il est tout à fait possible de réaliser ce genre de cuisson avec le Friend. Exemple : pour gagner du temps, on peut cuire du riz dans le panier vapeur du Friend (si on opte pour un achat avec le bol, le petit panier vapeur est livré), du poisson dans le Varoma au-dessus et utiliser le TM6 pendant ce temps pour préparer le dessert.

Utilisation manuelle ou cuisine guidée

Le Thermomix Friend peut en effet être utilisé manuellement. Mais cela demande un peu d’organisation et les novices en cuisine ne seront sans doute pas à l’aise à l’idée de se lancer dans une telle utilisation, sans se laisser guider sur les temps de cuisson ou le choix des températures par exemple.

L’utilisation en cuisine guidée nous semble plus pertinente et sans doute aussi plus rassurante. De quoi s’agit-il ? Le Thermomix TM6 propose des recettes pour lesquelles il suffit de se laisser guider pas à pas sur son écran. Les réglages (température, durée de cuisson, vitesse de rotation des lames) sont transmis directement sur le robot depuis la plateforme de recettes Cookidoo (sur abonnement). Cette dernière contient des recettes en cuisine guidée qui incluent le Thermomix TM6 et son petit copain Friend. Les deux étant connectés entre eux, les réglages sont transmis directement sur le petit robot et on est aussi guidé pas à pas de la même manière. Par exemple, on mixe dans le TM6 puis on cuit avec le Friend. Ce dernier est aussi utilisé pour maintenir au chaud.

Une connexion en Bluetooth qui s’effectue sans problème

Nous avons été agréablement surpris par la facilité avec laquelle nous avons connecté les deux appareils ensemble. Dès que nous avons branché le Friend à une prise secteur, les deux se sont reconnus. Le Friend et le TM6 ont affiché un code identique ; nous avons seulement eu à le valider sur le Friend pour appairer les deux.

Le TM6 nous a immédiatement proposé une mise à jour disponible pour le petit robot, que nous avons effectuée. Quelques minutes plus tard à peine, nous étions prêts à cuisiner avec les deux appareils.

Nous avons dû déplacer plusieurs fois les deux robots et donc les débrancher. Aucun problème non plus au moment de la remise en service : l’appairage est mémorisé.

Des recettes oui, mais beaucoup moins nombreuses

Le Friend est fourni avec un mode d’emploi ainsi qu’un petit livret contenant 8 recettes dédiées. On en trouve naturellement d’autres sur la plateforme de recettes Cookidoo (disponible aussi sous la forme d’une application). Mais elles sont beaucoup moins nombreuses que pour le Thermomix TM6. Nous avons utilisé les filtres pour identifier ces recettes, les compter et également en tester quelques-unes. Seulement une cinquantaine de recettes en cuisine guidée sont disponibles avec le Friend. Même si nous concédons que Thermomix enrichit régulièrement sa plateforme avec de nouvelles recettes, nous nous attendions à une offre un peu plus étoffée. La marque nous confirme d’ailleurs qu’au lancement, il y avait 40 recettes conçues pour le couple TM6/Friend mais que leur nombre aura doublé d’ici la fin de l’année. Elle préconise aussi une utilisation manuelle du Friend pour ne pas « immobiliser » le TM6.

Le goût au rendez-vous malgré quelques péripéties

Nous avons utilisé une ou deux fois le Friend en utilisation manuelle, mais pour des préparations basiques (cuisson de riz ou de pommes de terre à la vapeur par exemple). Au-delà de ces cuissons simples, il nous semble qu’il faut une certaine maîtrise de l’appareil – et de la cuisine – pour s’affranchir des recettes ou de la cuisine guidée (précisons pourtant que nous cuisinons, mais le faire avec un robot est tout de même un peu différent, il faut donc une certaine habitude). Nous nous sommes fait la remarque que pour une telle utilisation, même si le gain de temps est effectivement au rendez-vous, l’investissement ne serait pas justifié.

D’ailleurs, même en réalisant certaines des recettes guidées prévues pour le duo de robots, nous avons songé qu’il aurait été tout à fait possible de nous passer du Friend. Exemple avec le curry de poulet thaï express et riz basmati où le Friend n’est utilisé que pour cuire le riz. Ou encore avec le risotto : le Friend ne sert qu’à faire chauffer le bouillon et cuire une partie du riz. Même si on utilise le Thermomix TM6 quotidiennement, rien n’oblige à tout préparer dedans ; donc en ce qui concerne la cuisson d’accompagnements (riz ou légumes par exemple), on peut très bien les cuisiner « à côté », sans robot, pour gagner du temps.

Nous avons également rencontré quelques péripéties sur une recette (des lasagnes de poireaux), pourtant en cuisine guidée dont nous avions suivi les instructions. Le Friend affichait une icône que nous n’avons pas comprise sans sortir le mode d’emploi… Les couteaux étaient bloqués alors que nous avions bien mixé les poireaux en petits morceaux avec le TM6 au préalable, comme la recette le préconisait. Après avoir suivi les recommandations pour les débloquer, à nouveau mixé, transvidé dans l’autre bol… Le Friend a même fini par afficher un code d’erreur chiffré qui nous a obligés à sortir une nouvelle fois le mode d’emploi. 20 minutes plus tard, nous nous sommes résolus à réaliser toute la recette uniquement avec le TM6 – pour le gain de temps, cette fois, c’était raté. Et le Friend avait aussi montré les limites de son petit écran rudimentaire.

À noter aussi que la plupart des recettes nécessitent des « allers-retours » entre le TM6 et le Friend, pour peser dans le Thermomix puis cuire dans le Friend, à nouveau pour mixer dans l’un puis mijoter dans l’autre, ou encore pour cuire dans TM6 et maintenir au chaud avec le Friend… Nous avons trouvé ces manipulations un peu lassantes à la longue. Nous nous sommes plusieurs fois fait la remarque que l’achat d’un second bol pour le TM6 (139 euros) permettait déjà de gagner un certain temps (en évitant de laver puis essuyer le bol entre deux préparations) et était peut-être plus pertinente pour certains utilisateurs.

En ce qui concerne le goût, en revanche, nous n’avons aucun reproche à adresser au couple TM6/Friend : les recettes Thermomix sont au point et nous avons à chaque fois obtenu des plats réussis, dont le goût était à la hauteur de nos attentes.

Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)