Crédits 123RF.com

Chaque médicament présente des effets secondaires qui peuvent avoir des impacts sur la santé, mais qui peuvent aussi être insignifiants. Une étude s’est penchée sur les effets secondaires d’un médicament largement utilisé pour traiter le diabète et a permis de faire une découverte assez troublante. Le médicament en question, connu sous le nom de metformine, serait lié à un risque accru de malformations congénitales.

La metformine est un médicament efficace et couramment prescrit aux patients souffrant d’un diabète de type 2. C’est un produit accessible au grand public et qui est d’ailleurs bon marché.

Crédits 123RF.com

L’étude a été publiée dans la revue Annals of Internal Medicine et les chercheurs se sont concentrés sur le cas des pères qui prennent ce médicament.

Le cas des pères diabétiques

L’étude a été réalisée par des chercheurs danois et elle a révélé que les hommes diabétiques qui avaient pris de la metformine au cours des trois mois avant la conception étaient 40% plus susceptibles d’avoir des enfants atteints de malformations congénitales. Toutefois, l’étude, qui a analysé plus d’un million de naissances entre 1997 et 2016, ne donne pas de détails concernant les malformations. On sait tout simplement qu’elles sont génitales, et qu’elles touchent principalement les nouveaux nés de sexe masculin.

Les statistiques montrent que la fréquence des malformations au niveau de l’appareil génital chez les bébés nés de pères avec le diabète de type 2 est de 3,1 %. Cette fréquence monte jusqu’à 4,6 % pour les bébés dont les pères ont pris de la metformine au cours des 3 mois avant la conception.

L’étude s’est concentrée sur des bébés nés de mères non diabétiques et ayant moins de 35 ans, et de pères  diabétiques de moins de 40 ans. Selon les chercheurs, elle a été entreprise car le diabète altère la qualité des spermatozoïdes et se manifeste de plus en plus au cours des années de reproduction.

Une découverte qui risque d’affecter le traitement du diabète

Les chercheurs ont aussi examiné le cas des pères qui prennent de l’insuline et ont découvert que celle-ci n’était pas liée aux malformations congénitales de la même manière que la metformine. Ils ont aussi déterminé que prendre de la metformine avant la période de trois mois précédant la conception correspondait à un risque moins élevé d’avoir un enfant avec une malformation congénitale.

Les scientifiques ont déclaré que des études supplémentaires devraient clarifier la causalité, mais pour l’heure, la question qui se pose est de savoir si cette découverte va avoir un impact sur la prise du médicament metformine.

Maarten Wensink, épidémiologiste à l’Université du Danemark du Sud et co-auteur, a déclaré que la metformine était efficace, bon marché et sans danger pour la personne qui la prend. Pour lui, ce sont des facteurs importants à prendre en compte. Il a ajouté que le fait de prendre ou pas ce médicament est une décision que chaque patient devrait discuter avec son médecin.

SOURCE: Futurism

Read More

0 CommentsClose Comments

Leave a comment

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)