La canicule est ce qui nous inquiète le plus pendant la saison estivale. Cette inquiétude conditionne apparemment nos recherches sur Google.

Les températures augmentent en France, mais aucune vague de chaleur ne s’est encore installée. On ne peut en dire autant des États-Unis et du Canada. Le mercure a atteint des sommets dans différentes régions nord-américaines. Les gens ont l’habitude de se tourner vers Internet au cours de cette période cruciale. Les moteurs de recherche sont très sollicités pour se renseigner davantage sur la situation. Les internautes espèrent également y trouver des solutions qui les aideront à faire face aux vagues de chaleur.

Une image représentant la canicule
Crédits Pixabay

Le sujet intéresse Molly McHugh-Johnson, rédactrice chez Google. Dans un article de blog du 30 juin dernier, elle s’est attardée sur les termes les plus recherchés aux États-Unis par temps de canicule.

A lire aussi : Quand Google vous transforme en tueur en série

Des termes qui ont progressé au fil des siècles

La canicule est au cœur de l’attention dans les régions affectées. Les recherches américaines sur les vagues de chaleur et la crème solaire ont atteint des records en juin dernier. Les chiffres du numéro un des moteurs de recherche indiquent que la requête « installation de climatiseur » a progressé de 2,15 % le mois dernier. Les recherches sur la climatisation culminent chaque été. Cependant, les chiffres ont largement dépassé ceux de l’année précédente. McHugh-Johnson a alors eu l’idée de voir l’évolution de la manière dont les Américains parlaient des températures estivales. La rédactrice a décidé de commencer à partir du début du 19e siècle. Pour ce faire, elle a utilisé l’application Ngram Viewer de Google Books. Il s’agit d’un outil linguistique montrant l’évolution dans le temps de la fréquence d’un terme ou de groupes de mots dans les sources imprimées.

Le terme « heat wave » – qui se traduit par vague de chaleur en français – était rarement utilisé avant 1900. Son utilisation est devenue plus courante à partir de cette année-là pour atteindre un pic dans les années 2000. Par ailleurs, l’utilisation de l’expression « a hot one » – qui veut dire c’est chaud en français – est restée presque constante depuis le début du 19e siècle. Avant 1910, elle était plus utilisée que « vague de chaleur ».

A lire aussi : Il y a un easter egg caché dans l’application Google sur iOS

Ce que les Français recherchent par temps de canicule

Les Français ne partagent pas les mêmes habitudes que les Américains. Ils semblent ne pas s’intéresser à l’installation de climatisation en allant sur Google. Les internautes se sont davantage renseignés sur les ventilateurs.

La Provence a connu des records de températures en été 2019. Le mercure y était monté jusqu’à 45 degrés Celsius. Durant cette période, les requêtes avec le terme ventilateur ont connu un pic. Il s’avère que les « piscines » intéressent également les internautes français lorsqu’il fait relativement chaud.


Read More

0 CommentsClose Comments

laissez un commentaire

Abonnez-vous à la newsletter

Obtenez les derniers messages et articles dans votre e-mail

 

Nous nous engageons à ne pas envoyer de spam :)